La sociolinguistique observe que ce qui apparaît dans certaines cultures comme une diversité, est perçue, dans la culture francophone, comme une distinction ; d'où cette tendance à dévaloriser les autres langues ou les accents et à mépriser les lacunes dans la maîtrise de la langue, c'est cela, la glottophobie.

Certains méprisent les autres parce qu'ils ne parlent pas comme eux
Certains méprisent les autres parce qu'ils ne parlent pas comme eux © Getty / 1moreCreative

Un aphorisme yiddish nous enseigne que :

Une langue, c’est un dialecte avec un drapeau et une armée.

Il faut bien en avoir conscience,la langue est effectivement un outil de pouvoir.

Nos deux comparses, Jérôme Piron et Arnaud Hoedt, nous expliquent ici ce phénomène bien français de glottophobie, cette détestation, ce mépris ou ce rejet d’une langue étrangère, ou d’un accent régional, ou même d’un niveau de maîtrise de la langue française.

Pour soutenir leurs assertions, ils se basent sur les études de Philippe Blanchet, professeur de sociolinguistique et de didactique des langues à l'Université Rennes, spécialiste du provençal, des variétés du français et du plurilinguisme dans les espaces francophones. 

Il se trouve que Philippe Blanchet est aussi poète et écrivain en provençal, couronné du Prix Mistral 1992 et du Grand Prix de Provence 2001 pour l'ensemble de son œuvre littéraire.

Sur Youtube et la chaîne des Éditions de La Découverte, deux linguistes, Laélia Véron et Maria Candéa, expliquent ce qu'est la glottophobie :

Bibliographie

  • Blanchet P., Discriminations : combattre la glottophobie, Paris, Éd. Textuel, coll. Petite Encyclopédie critique, 2016, 192 pages
  • Blanchet P, Conan SC. Je n’ai plus osé ouvrir la bouche... : Témoignages de glottophobie vécue et moyens de se défendre. 2018
  • Maria Candéa et Laélia Veron, Le Français est à nous ! Petit manuel d'émancipation linguistique, paru aux éditions de la Découverte.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.