Continuons la déconstruction du mythe de la langue, et penchons-nous sur le concept de beauté, tant orale qu'écrite, de notre langue française. Le point de vue de nos chroniqueurs, Jérôme Piron et Arnaud Hoedt, est implacable !

C'est une langue belle
C'est une langue belle © Getty / PeopleImages

Dans cette chronique toujours iconoclaste, l'académicienne Danielle Sallenave ouvre le bal en énonçant, dans un entretien, les dérives arbitraires du beau dans la langue.

Mais qui décide de ce qui sonne bien ou de ce qui se lit avec plaisir ? Un fatras d'habitudes, de clichés et de poncifs nous submerge en pensant à la langue française, langue alphabétique mais aussi forêt de symboles.

Et l'on découvrira que la subtilité peut cacher l'absurdité, ou que la beauté peut cacher, encore une fois, la survalorisation du vain effort !

En 1804, Stendhal écrivait dans l'une de ses Lettres à Pauline :

L'orthographe, divinité des sots.

Bibliographie

Sallenave D. Jojo, le Gilet jaune. Collection Tracts (n° 5), Gallimard, 2019.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.