Là où le langage commun évoque une infestation de termes anglais, le linguiste, plus modéré et moins porté au jugement, parle d'emprunt. Et tout n'est pas si noir dans cet emprunt, qui est peut-être même un simple rendu pour un prêté, en termes d'échanges linguistiques.

Sommes-nous envahis par les anglicismes ?
Sommes-nous envahis par les anglicismes ? © Getty / Tara Moore

Un best of, le come back, un crash, c'est cool, en live, complètement vintage, je suis overbooké, faire le buzz, un casting, un dress code ou un coach, il paraît que notre belle langue est infestée d'anglicismes ! 

Avec Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, regardons d'un peu plus près cette assertion péremptoire et revenons un peu en arrière, pour comprendre ce qui s'est vraiment passé entre la langue de Molière et celle de Shakespeare.

L'Histoire de la littérature nous renseigne également sur un fait important : l'apport de termes anglais par les écrivains français eux-mêmes ! 

Bibliographie

Candel D, Humbley J. Les anglicismes, entre réalité linguistique et fait culturel. Paris: Éditions Garnier; 2017. 91 p. (Les petits Guides de la langue française, Le Monde).

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.