Longtemps cette tuilerie du sud de la France qui a fonctionné jusqu'en 2006 n'a pas voulu le lever le voile sur ces 3 années entre 1939 et 1942 où dans ces bâtiments furent internés plus de 10.000 personnes.

Et ce n’est qu’en 1983 à l’annonce de la destruction de la salle des peintures murales de l’ancien camp dans le réfectoire des gardiens que des anciens résistants, des déportés et quelques universitaires se mobilisent d’abord pour classer cette salle monument historique puis pour que ce camp devienne un musée mémorial, de la déportation et de la résistance et de l’internement.

Le seul camp francais de transit qui interna autant d'artistes et d'intellectuels européens...

Comme Otto Meyerhof le prix Nobel de médecine en 1922 ou encore des artistes, de musiciens, de écrivains ou de peintres comme comme Max Ernst, Hans Bellmer…tous se sont retrouvés au camp des Milles et ont continué à exercer leur activité et leur art comme le souligne Alain Chouraqui le President de la fondation du camp des Milles dans sa visite.

Plus d'information sur le site : www.campdesmilles .org

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.