Alors que le prix Goncourt vient d’être attribué à Pierre Lemaître pour son roman sur la grande guerre « Au revoir là haut », que le Président de la république vient d’annoncer le programme des festivités du centenaire de la guerre 14-18, je vous invite à découvrir un petit village de l'Orne. Son nom"Préaux du Perche" : une petite commune agricole qui a subi comme tout village de l’arrière des pertes lors de la grande Guerre : soit 49 hommes sur plus de 900 habitants.

Longtemps, il n’est resté que leur nom gravé sur le monument morts mais peu de gens connaissaient l’histoire de ces poilus.

Aujourd’hui c’est tout le village qui se réapproprie son histoire grâce au travail du journaliste écrivain Patrick Bard qui un jour d’ avril 2010 fit une découverte pour le moins intrigante.

Et pour que leur mémoire ne s’efface pas, Patrick Bard restitue aujourd’hui aux habitants de Préaux du Perche cette histoire d’hommes à travers des cafés rencontres et dans un livre à paraître aux éditions de la Martinière «Mémoire de Verre, mémoire de guerre ».

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.