A l’occasion d’une magnifique exposition sur la Colombie au Musée du Quai Branly , vous nous invitez à Carthagène : une ville mythique

C’est la ville la plus visitée du Pays. Classée au patrimoine de l’Unesco en 1984, cette merveille architecturale de la côte atlantique a tout de Carcassonne par ses remparts, de Venise par ses palais baroques , de la Havane par ces couleurs ocre des Caraïbes et de la Nouvelle-Orléans par son histoire de Port Négrier.

Aujourd’hui cette perle de la côte atlantique où naquit l’écrivain Garcia Marquez a le vent en poupe car il y règne une atmosphère très particulière : un parfum de nostalgie, de nonchalance et de sensualité.

Carthagène des Indes a ne pas confondre avec Carthagène d’Espagne

Et pourtant Carthagène était le plus important bastion de l’Empire espagnol. C’est par elle que transitait l’or des indes. Il faut dire qu’elle bénéficiait d’une position stratégique : protégée par deux îles et par 10 km de remparts sur ordre du roi Philippe qui au 16° siècle exigea de les voir briller depuis la métropole.

C’est dire que la capitale des colonies fondée en 1533 devint le joyau de l’empire, la porte d’entrée idéale de l’Amérique du Sud et la vitrine des grands marchands qui se devaient d’avoir les plus beaux palais.

Affranchie en 1811 elle devait s’assoupir en 19° siècle

et ce n’est que depuis les années 50 que l’on redécouvrit la ville et ses couleurs des Caraïbes car suite à une épidémie de Choléra en Espagne au 19° tous les édifices avaient été recouvert de chaux afin d’endiguer la contagion.

C’est ainsi que Carthagène devint la ville blanche.

Et c’est au cours de la restauration du palais de Gloria Zea, la première femme du peintre Bottero, que l’on redécouvrit les couleurs originelles de cette ville des Caraïbes .

Aujourd’hui pas moins de 20 chantiers sont en cours, de nombreux palais deviennent des chambres d’hôtes de luxe et elle a tout de la nouvelle Marrakech..

D’ailleurs les personnages que l’on y croisent sortent parfois tout droit d’une fiction baroque.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.