Ces derniers vont repeindre leur maison, organiser des tournois de tir à l’arc et se rendre dans les dzongs ; ces forteresses monastères qui jalonnent le paysage et qui prêtent leur cadre aux rituels religieux : composés de prières, d’offrandes et de danses sacrées ; uniquement interprétées par les moines extrèmement codifiées où par exemple tourner à gauche previent de la malchance.Des danses qui durent des heures et qui ont une symbolique tres forte comme celle des 21 chapeaux noirs représentant la victoire du Bouddhisme sur les esprits mauvais assurant ainsi la benediction du peuple.

Vous comprendrez alors que les fetes religieuses rythment la vie des bhoutanais qui viennent parfois de tout le pays dans leurs costumes colorés assistés au plus grand festival religieux ; elui de Thimphu, la capitale, qui dure trois jours et que nous invite à découvrir l'ethnologue Francoise Pommaret.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.