La devise d'Orvieto pourrait se résumer à : « Qui va piano va sano… qui va sano va lontano » .

Une ville qui a fait le pari de la lenteur pour se développer… c’est aussi ce que l' on appelle le concept des cités Slow.

C’est finalement l’art et la manière de conjuguer un mode de vie moderne et un art du vivre du passé en mettant en valeur le patrimoine architectural et gastronomique, en développant les technologies vertes et en excluant les OGM et les centres commerciaux …bref en détruisant tous les obstacles du mieux vivre; à commencer par la voiture invitée au parking au pied du funiculaire qui nous conduit dans cette cité médiévale.

.Petite carte postale Sonore envoyée d’Orvieto.

La philosophie du bon vivre initié par Carlo Petrini en 1999 à Greve en Toscane existe aujourd’hui dans ­168 villes réparties dans 25 pays dans le monde dont la France avec par exemple Segonzac et Mirande.

.Un exemple à suivre.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.