Madle dans son quartier, New World, à Tallinn
Madle dans son quartier, New World, à Tallinn © Radio France
  1. Le mur est tombé. Les frontières se sont ouvertes, on a pu circuler librement. Mais c’est encore récent. Klara à Berlin , née en Allemagne de l’Est, a fui vers l’Ouest avec ses parents quand elle avait 5 ans… A Tallinn , la révolution chantante a permis l’Indépendance de l’Estonie. Le père de Madle y a participé, elle, a imaginé une nouvelle façon de vivre dans son quartier, plus méditerranéenne, pour investir la rue. Créer une nouvelle société, collective, mais loin du communisme. Ca s’appelle UUS MAAILM Le Nouveau Monde, du nom de son quartier. Klara et Madle sont des enfants nés sous l’ère communiste, elles savent que pouvoir critiquer le pouvoir, proposer des alternatives, traverser les frontières librement : c'est précieux.

Le rendez vous était directement dans le train, celui qui part juste avant le déjeuner de la station Ostbanhof à Berlin. Pour la reconnaître, Klara nous avait dit qu’elle aurait un bouquet de fleurs en main. Elle avait aussi une petite robe bleu et son vélo. Une tenue du dimanche pour rejoindre Uterborg , la ville de ses parents, de ses grands-parents, la ville qu’elle avait fuie. Une ville à moins d’une heure de Berlin qui, il y a un peu plus de 20 ans, était du côté de l’Est et du bloc soviétique. Sa grand-mère nous attend pour déjeuner et ce n’est pas une grand-mère comme les autres. C’est aussi une ville qu’un jour ses parents ont quitté pour l’Ouest, sans savoir s’ils y reviendraient un jour. Ils ont fui quand Klara n’avait encore que 5 ans… mais elle a des images précises, fortes, et pouvoir y revenir maintenant sans états d’âmes, c’est apaisant.

42 sec

I like Europe - BERLIN carte identité KLARA POUR TRAD

On s’est assises avec Madle … au milieu de la rue, sur trois chaises en bois peintes en rouges et jaunes. Face à nous, une maison en bois du quartier du Nouveau Monde à Tallinn, à l’extérieur de la vieille ville et des remparts. Il y a 6 ans, on les a tout de suite pris pour des hippies … quand ce groupe d’activistes, de jeunes gens à cheveux longs, étudiants en architecture, ont décidé d’enterrer les vieilles habitudes d’avant l’Indépendance de rester chez soi : ils veulent faire vivre la rue. Ils ont voulu imaginer une société nouvelle où les vélos prendraient la place des voitures et où les gens descendraient dans la rue pour partager l’art et la culture. En 2006 ils fondent la société du "Nouveau Monde", du nom de leur quartier, et tout commence par une campagne de désobéissance civile : dessiner en pleine nuit de nouveaux passages piétons … remplir un parking de fleurs... Très vite leur travail a commencé à être reconnu par les habitants, par la ville… et même par le Président d’Estonie, qui a demandé à Madlé d’être une de ses conseillers.

Le Quartier Nouveau Monde, à Tallinn : Uus Maailm
Le Quartier Nouveau Monde, à Tallinn : Uus Maailm © Radio France / Caroline Gillet
Le Jardin communautaire créé par Madle, Tallinn
Le Jardin communautaire créé par Madle, Tallinn © Radio France
Klara et sa grand mère, Berlin
Klara et sa grand mère, Berlin © Radio France
Klara dans l'ancien camp soviétique, devenu lieu de rave party pour les jeunes
Klara dans l'ancien camp soviétique, devenu lieu de rave party pour les jeunes © Radio France

Les liens

Le Nouveau Monde, quartier et organisation de Madle, Tallinn, Estonie

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.