Catarina dans la manifestation
Catarina dans la manifestation © Radio France / Caroline Gillet

A Lisbonne, une grève générale était organisée ce 14 novembre pour protester contre l'austérité. Catarina, jeune photographe, descend dans la rue pour ce qui deviendra une des plus grandes manifestations depuis la révolution des œillets. Une des plus violentes aussi.

Elle a rejoint des amis devant le parlement.. Ils regardent ceux qui jettent des pavés sur les policiers. On entend le bruit sourd et répétitif de ces poids lourds qui cognent contre leurs boucliers, encore et encore, pendant au moins une heure. Les policiers se protègent et restent en place. Catarina explique que l'année dernière, une telle violence n'aurait jamais été acceptée, que les manifestants auraient condamné les jeunes et les moins jeunes qui jettent les pierres. Mais ce jour-là, ils laissent faire. Les Portugais sont habituellement très modérés dans la rue, là ils sont des milliers, ils crient. Une femme interpelle les policiers et demande comment elle va se nourrir. Tout le monde est choqué. Beaucoup de désespoir. Et puis tout à coup, la police charge.

La police devant le parlement de Lisbonne
La police devant le parlement de Lisbonne © Radio France / Caroline Gillet
Face à face entre police et manifestants
Face à face entre police et manifestants © Radio France / Caroline Gillet
Image lien Facebook I like Europe
Image lien Facebook I like Europe © Radio France

Les liens

Le site de la photographe Catarina Botelho

'L'art, la crise et la vie de tous les jours au Portugal', un article sur Catarina Botelho paru dans 'CafeBabel'

La page Facebook du M12M, le mouvement des indignés portugais

Deolinda, le groupe qui a crée 'Parva que sou', la chanson de la révolte des jeunes précaires

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.