Séville
Séville © Radio France / Caroline Gillet

Les jeunes européens s’engagent pour hier et pour demain. Pour hier, parce que la mémoire soit reconnue afin de vivre sereinement le présent. A Séville , 40 ans après la dictature du franquisme, deux jeunes filles militent pour la réouverture des fosses communes, pour réécrire l’histoire, pour y intégrer le récit des victimes du fascisme, pour réflechir autrement la politique d’aujourd’hui, et prévenir la re naissance de l’extrême droite.

1977 : Le général Franco est mort depuis 2 ans, et l’Espagne signe le pacte de transition…. Avec ce pacte, le pays entre dans la démocratie et dans l’Europe… Au nom de la paix, on amnistie les crimes politiques. Parfois au risque de l’oubli, et même de celui des 114000 disparitions forcées de la dictature fasciste. Il y a 4 ans, le juge Garzon ose ouvrir une enquête à la demande des familles de victimes. Une association d’extrême droite intervient et le travail judiciaire est une nouvelle fois empêché au nom de l’amnistie. Presque 40 ans après les faits.. parler des fosses communes c’est encore politique, ce n’est toujours pas apaisé. Alors des jeunes s’engagent. Lucia et Maria Dolores sont les petites filles et petites nièces des « 17 roses »… 17 femmes assassinées après le coup d’état de Franco. Les deux jeunes filles de 25 et 29 ans ont retrouvé la fosse et l’ont fait ouvrir. On est à Guillena, à 30 minutes de Seville.. Quand on ouvre les grilles du cimetière, on est éblouies par la lumière sur les centaines de tombes de marbre blanc.

2 min

I like Europe - Episode 8 - SEVILLE carte ID Lucia et MD avec trad

Il a fallu prendre un train à Oslo… direction le Grand Nord. On s’arrête à la première station, pour la ville de Hamar, sur les rives du plus grand lac de Norvège, Mjøsa …Khalid habite ici, à une heure de la capitale, depuis plus de 10 ans… il a fui le Yémen puis la guerre en Somalie et a choisi de demander l’asile en Norvège dans les années 2000. Rien ne le prédestinait à la politique… mais les idées de la ligue des jeunes travaillistes l’AUF, lui ont plus, la social démocratie norvégienne aussi, et il s’est vite découvert des talents d’orateur… de leader… il est maintenant jeune élu local

Fête de fin d'année chez les jeunes travaillistes de la ville de Hammar, Norvège
Fête de fin d'année chez les jeunes travaillistes de la ville de Hammar, Norvège © Radio France / Caroline Gillet
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.