Rachel Carson est connue pour avoir publié en 1962 "Silent Spring" ("Printemps silencieux"), qui accusait certains pesticides d'être dangereux pour les oiseaux et pour l'homme. Elle a témoigné devant le Congrès après la publication de son livre, qui aurait contribué à lancer le mouvement écologiste dans le monde.

Rachel Carson
Rachel Carson © Getty / Alfred Eisenstaedt

Rachel Carson nait en 1907 en Pennsylvanie et passe son enfance dans la ferme familiale. Les champs, les étangs et la forêt sont ses terrains de jeu tandis que sa mère lui donne, ainsi qu’à ses frères et sœurs, les leçons du mouvement Nature Study. Avide de lecture, Rachel montre vite des aptitudes littéraires. À l’âge de 10 ans, sa première nouvelle est publiée. Adolescente, elle dévore les livres de Melville, Conrad, Stevenson, avec un intérêt particulier pour ceux qui évoquent les vastes océans.

Elle étudie ensuite la biologie, la zoologie et la génétique, mais à la mort de son père, elle doit renoncer à préparer un doctorat pour chercher un poste d'enseignante à plein temps afin d’aider sa famille comme elle le fera tout au long de sa vie dans les pires circonstances. 

"Cette mer qui nous entoure"

Elle collabore aussi au U.S. Bureau of Fisheries ( Bureau des pêches) en tant que biologiste et rédige des textes destinés à des émissions de radio éducatives intitulées Romance Under the Waters (Poésie sous les eaux). La série est un succès. Dès lors, elle rédige un nombre considérable d’articles qui, en 1941, donneront un premier livre Under the sea

Courant 1945, Carson s’intéresse pour la première fois au DDT, un nouveau pesticide vanté comme  étant "la bombe anti-insecte"

En 1952, malgré des responsabilités professionnelles de plus en plus grandes, elle publie The Sea around us : Cette mer qui nous entoure, un ouvrage sur l'histoire de la vie des océans. Un immense succès, couronné par des prix littéraires. Rachel fut néanmoins très mécontente de l’adaptation de son  livre à l’écran, à tel point qu'elle ne vendit plus jamais de droits pour d’éventuelles adaptations.

En 1953, elle se lie avec Dorothy Freeman, lectrice enthousiaste de Cette mer qui nous entoure. Que leur relation fut platonique ou homosexuelle et tolérée par le mari de Dorothy, peu importe. Elles brûlèrent par la suite une partie de leur correspondance, exactement comme le firent peu après, Eleanor Roosevelt et son amie Lorena Hickcock, pour  protéger leur amour dans une société encore très homophobe. 

"Printemps silencieux"

Dès les années 1940, Rachel Carson s’était inquiétée de l’utilisation intensive de pesticides synthétiques, développés dans la foulée de recherches militaires. En 1953, un programme d'éradication des fourmis de feu par des épandages aériens de DDT incite Carson à réagir. 

Malgré le cancer dont elle commence à souffrir, elle entreprend la rédaction de Silent Spring. Outre les conséquences physiologiques et environnementales des pesticides utilisés abusivement, Carson constate la diminution inquiétante des populations d'oiseaux (déjà ! d’où le titre du livre ). Elle accuse l'industrie chimique de procéder à une désinformation  systématique.  

Visionnaire, elle préconise une utilisation responsable des pesticides utiles et surtout une approche biologique comme alternative aux pesticides chimiques. (C’était il y a 57 ans !!!) 

Avant la sortie du livre, les compagnies chimiques déclenchèrent une forte campagne d’intimidation et de dénigrement. La crédibilité scientifique de Carson fut attaquée, elle fut même accusée d’être communiste. Mais cette campagne échoua ; l'opinion publique se rangea à ses côtés et Silent Spring, dès sa parution connut un grand succès. 

Ce livre influencera considérablement les décisions en matière de  protection de l’environnement,  avec notamment  l’interdiction nationale du DDT et d'autres pesticides. Il sera aussi à l’origine de la création de l'Environmental Protection Agency

Total respect pour Rachel Carson

A plus long terme, l'œuvre visionnaire de Carson contribuera, dans le monde entier, à une prise de conscience des enjeux écologiques. 

Désormais, personne ne pourra plus prétendre facilement que la pollution est un effet secondaire et nécessaire du progrès. 

Après cet ultime et magnifique combat, affaiblie par son cancer qui s ‘est généralisé, Rachel Carson meurt le 14 avril 1964 à l'âge de 56 ans.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.