L'histoire vraie d'Helen Keller, une petite fille aveugle, sourde et muette. Un combat de vie gagné avec Ann Sullivan, son éducatrice devenue son amie, un combat gagné à deux...

Ann Sullivan & Helen Keller
Ann Sullivan & Helen Keller © Getty / GettyImages

Ann Sullivan, de son vrai nom Ann Mansfield Sullivan, est née en 1866 dans le Massachusetts. Sa famille irlandaise a émigré aux Etats Unis après avoir fui la Grande Famine de 1845. A cinq ans, Ann contracte le trachome, une infection bactérienne oculaire qui la rend presque aveugle. A l’âge de huit ans, elle perd sa mère. Deux ans plus tard, son père, qui a sombré dans l’alcoolisme et qui trop pauvre, se sent incapable d’élever Ann et son frère, les place dans une maison de charité. Du fait de son handicap, Ann peut à peine lire, écrire ou coudre, et à l’adolescence, elle ne trouve à s’employer que comme femme de chambre. 

Heureusement, elle obtient d’être admise à l’Institut Perkins pour aveugles à Boston. Là, surmontant ses difficultés, elle fait de rapides progrès, notamment grâce à l’alphabet manuel conçu par Laura Bridgam, la première femme américaine aveugle et sourde à recevoir une éducation, devenue une des enseignantes de l’Institut Perkins.  

Une série d’opérations améliorent la vue d’Ann et, à 20 ans, elle est diplômée de l'Institut Perkins, et devient enseignante auprès de jeunes  aveugles.                                      

Le directeur de l’Institut lui parle alors d’une enfant de sept ans, devenue aveugle, sourde et muette, incapable de communiquer avec ses parents et qui présente de graves troubles du comportement. Aucun précepteur n’a réussi à entrer en contact avec cette enfant. Pourtant Ann Sullivan relève le défi et part le 3 mars 1887 pour Tuscumbia en Alabama, où elle rencontre Hélène Keller (née en 1880). Le début d’une relation d’abord professorale puis amicale, qui durera un demi-siècle.  

Les premiers contacts avec Monsieur et Madame Keller sont plutôt tendus. A peine arrivée, Ann se dispute avec eux à propos de la Guerre de Sécession et de l’esclavage… ce qui néanmoins ne la dissuade pas de s’occuper d’Helen. 

D’emblée, Ann constate qu’en désespoir de cause les parents cèdent à leur fille quand celle-ci, (faute de pouvoir s’exprimer autrement), fait preuve de violence. Sans tenir compte des réticences des Keller, qui la trouvent trop jeune et doutent de ses aptitudes éducatives, Ann s’isole avec Helen dans une grange à l’écart de la maison. Ainsi peut-elle laisser son élève se livrer à ses terribles colères, sans pour autant lui céder. Mais elle n’en reste pas là. Pour qu’Helen puisse formuler ses demandes, si tyranniques soient elles, elle va lui apprendre à communiquer au moyen de l’alphabet manuel. Ainsi, s’approchant du puits, Ann fait toucher à Helen, l’eau dont un seau est rempli ; puis épelle plusieurs fois de suite le mot "water" : eau, dans la main de la petite fille…                         

En moins de six mois cette méthode se révèle très efficace. Le vocabulaire d’Hélène s’enrichit de centaines de mots. Ann lui apprend à s’exprimer en langue des signes et à lire le Braille, lui faisant ainsi découvrir la lecture. Elle l’initie au calcul et Helen peut réciter manuellement les tables de multiplication. Les parents d’Hélène, d’abord réticents, se laissent convaincre d’inscrire leur fille à l’école Perkins pour qu’elle y reçoive une instruction complète, adaptée à son état. De retour à Boston, Ann Sullivan va accompagner et aider sa protégée dans ses études qui seront couronnées de succès. 

En 1904, Helen Keller est diplômée du Radcliffe Collège... Elle deviendra une conférencière et une écrivaine de renommée internationale. 

Le  dévouement, l’humanité, la persévérance, les intuitions géniales et les méthodes éducatives innovantes d’Ann Sullivan permirent tout cela. Son action a contribué à changer le regard que beaucoup de gens portaient sur les personnes handicapées et vulnérables,  jugées - à tort - inaptes à tout apprentissage. Ann Sullivan s’est éteinte à New York le 20 octobre 1936… Helen Keller vécut jusqu'en 1968.

Total respect à Ann Sullivan !

Allez plus loin

▶︎▶︎ Le film remarquable Miracle en Alabama d’Arthur Penn, avec Anne Bancroft dans le rôle d’Ann Sullivan et Patty Duke dans le rôle d’Helen Keller… Film de 1962, DVD en mars 2001, version restaurée prévue en juillet 2019.

Parents, profs, éducateurs... Regardez, faites découvrir ce film à vos enfants, à vos élèves, il en dit plus long sur le handicap que bien des essais ! 

▶︎▶︎ L'histoire d'Helen Keller, de Lorena A. Hickok (Editions Pocket Jeunesse, mars 2019)

▶︎▶︎ Une BD Annie Sullivan & Helen Keller  de Joseph Lambert (coédition Çà et là / Cambourakis, oct. 2013), qui a reçu de nombreux prix.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.