Sur internet on sait se bagarrer, on sait s’engager, pour des causes même pas désespérées.

Une Super Nanny… Talons hauts, frange affutée, lunettes remontées sur le haut du nez, la dame porte un tailleur noir serré… C’est strict, c’est chic, du moins, c’est télégénique… Parfait pour cette nounou cathodique… Sylvie Jenany, c’est son nom, dans le civil… Dans l’émission, elle est une fonction. A coup de carottes, à coup de bâton, elle te redresse une famille en perdition. Mais le temps presse : elle a dix jours par émission… Alors d’abord : observation. Ici on pleure, ici on crie. Pas de méchants, que des gentils. Gentils parents, gentils enfants, légèrement dépassés par les événements. Les enfants ne veulent pas s’habiller ? Les enfants pleurent, les parents crient. Ils refusent de manger, renversent leur bol de lait, tapent du pied ? Les parents crient, tu seras puni. Privé de télé, tu files au lit. Tu refuses d’y aller ? Je t’y traîne par les pieds… Dans leur chambre, lumière éteinte, porte verrouillée, les enfants pleurent beaucoup plus fort, alors les parents crient encore. Et puis… D’un coup… Finissent par craquer. Face caméra, le dos voûté, ils disent qu’ils sont désespérés. Ils ne crient plus, non, ils ne peuvent plus… Ils n’en peuvent plus… Il fait noir, il fait nuit, les parents pleurent et nous… On rit… Sur twitter, c’est une frénésie… Parents démissionnaires, enfants qui se roulent par terre, avalanche de commentaires… Ah ça, c’est sûr, nous on aurait fait mieux. Nous on n’est pas comme eux. Nous, jamais de la vie on appellerait Super Nanny.

Mais là voilà qui revient et on rentre en phase deux. Après l’observation, place à l’action… Il faut des règles dans cette maison ! Nanny les pose et personne n’ose broncher, ils écoutent tous, bouche bée… Elle dit que désormais, parents, enfants, tout le monde va partager… Les tâches domestiques comme les activités artistiques, vous verrez, c’est fantastique. Elle dit que se parler, c’est bien. Que crier, ça l’est moins. Qu’il faut surtout, plus de câlins. Que les parents se fassent respecter. Que les enfants aussi puissent être écoutés. Tout le monde sourit, parents, enfants, plus personne ne crie. Happy end, clap de fin… L’histoire évidemment, se termine bien. La production sait ce qui plaît et l’émission est un succès. Depuis 15 ans, dans 20 pays, carton plein, Super Nanny…

Enfin, carton rouge, ici, chez nous, pour TF1. Haut les mains, personne ne bouge, une psychologue tire à vue, l’émission, elle n’en veut plus… Une pétition sur internet, pour réclamer que Super Nanny s’arrête. On parle de maltraitance, on parle d’enfance humiliée, on pointe les caméras braquées sur des enfants qui n’ont rien demandé. On dit les petits victimes des grands qui ne cherchent qu’à buzzer. On dit Nanny coupable, coupable de propager les principes d’une éducation qu’on croyait oubliée… Coupable les parents, eux, d’obtempérer. La pétition circule, elle fait des émules… Trois ans plus tard et trois mille fois signée, elle est envoyée, au CSA qui doit trancher. Cette semaine on saura si l’émission, s’arrête ou pas… D’ici là sur internet, on continue le combat… Une contre-pétition pour sauver l’émission est déjà en circulation. Sauvez super Nanny, la seule à même de mater ces énergumènes, ces sauvageons que rien ne freine, pas même les pires punitions… Parents victimes d’enfants nouvelle génération… Enfant qui crient, parents qui pleurent, sur Facebook, comme sur Twitter, on se bagarre jusqu’à pas d’heure… Sur les réseaux sociaux (…) c’est chaud… Nanny n’aime pas les enfants, c’est sûr. Voyez comme elle est dure… Et les parents ? Les parents c’est encore pire, ils auraient mieux fait de réfléchir… Avant mettre au monde leur si jolies petites têtes blondes… Ou noires, ou brunes. Tu parles des prunes oui ! Des enfants qu’il faut mater, pervers polymorphes patentés… C’est eux qu’il faut dénoncer. Non, juste les punir, ok. Mais alors quid de la fessée ? Eh, tout le monde… Du calme. C’est que de la télé.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.