A l'occasion du 4ème Congrès des écrivains de la Caraïbe, Alexandre Héraud a rencontré l'écrivaine Simone Schwarz-Bart.

Simone Schwarz-Bart bandeau
Simone Schwarz-Bart bandeau © Radio France / Alexandre Héraud

Elle est sans conteste la plus attachante et passionnante figure de la littérature caribéenne. Cette grande famille en partie rassemblée à partir de ce mercredi 15 Avril à Pointe –à-Pitre pour le 4ème congrès des écrivains de la Caraïbe.

Simone, la célèbre romancière guadeloupéenne, épouse d’André Schwarz-Bart, l’auteur du dernier des Justes, récompensé par le prix Goncourt en 1959, nous a reçus en amont de cette biennale d’écrivains caribéens dans sa maison créole construite sur le terrain hérité de ses grands-parents à Goyave non loin du volcan de la soufrière sur la Basse-Terre en Guadeloupe.

C’est un havre de paix que le plus illustre et atypique couple d’écrivains du monde francophone contemporain a construit à leur retour sur l’île, en 1972.

Ils ont baptisé ce repère d’écriture qui est devenu au fil du temps un haut lieux des rencontres culturelles insulaires, laSOUVENANCE .

Un mot qui contient et résume toute la démarche des deux écrivains qui publièrent ensemble « Un plat de porc aux bananes vertes » (1967) et s’étaient attelés à un cycle en 6 volumes devant compléter le récit de la vie de leur héroïne, Mariotte. Las, André décida de ne plus publier de romans après son somptueux récit de « La Mulâtresse Solitude » (1972) qui ne reçut pas l’acceuil qu’il méritait. Il nous a quittés en 2006.

Coup de théâtre dans le monde littéraire : aujourd’hui Simone décide de publier sous leur deux noms « l’ancêtre en Solitude» (Seuil 2015) … Et nous dévoile qu’il s’agit là que du premier tome de cette fameuse saga dont le manuscrit reposait dans la bibliothèque d’André où elle travaille ardemment.

L'ancêtre en Solitude
L'ancêtre en Solitude © Seuil

À la Guadeloupe, trois générations de femmes se succèdent depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’aux premières années du XXe siècle. La première, Marie, a été achetée bébé par la veuve d’un planteur. Plus tard, un pauvre blanc la « met en case ». Il finira par l’épouser. Sa fille, Hortensia, est comme sa mère, une étrange petite fille, tentée par la révolte mais prisonnière de sa condition. L’esclavage a été aboli mais rien n’a vraiment changé. Puis vient Mariotte. Un homme qui est peut-être son père, lui raconte l’histoire de son aïeule, la mythique Femme Solitude. Elle entend aussi parler de négresses qui savent lire et écrire. Mais apprendre les « petites lettres » n’est-ce pas risquer de devenir folle ?

Le réalisme du quotidien est enchanté par l’imagination des trois héroïnes hantées par les sortilèges. La vie est dure. Mais c’est la joie ou du moins l’élan à vivre et à rire qui l’emporte toujours.

Simone et André Schwarz-Bart, lauréats du Grand Prix Littéraire de l’Association des Ecrivains de la Caraïbe avec L'Ancêtre en solitude.

L'Ancêtre en solitude a remporté en mai 2015 le prix Littérature-monde lors de la deuxième édition des prix Littérature-monde.

Pour écouter la seconde rencontre avec Simone Schwarz-Bart et son fils Jacques, rendez-vous ici

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.