Il est de ces endroits trop rares qui appellent et interpellent, séduisent autant par leur beauté que par ce l’on palpe de « sauvagerie » et d’âpreté en eux. Le Diois est un peu cela. Sur les contreforts sud du Vercors, une fissure minérale et un couloir végétal avant la Provence de Giono. Un endroit où les gens qui l’ont adopté, ceux venus d’ailleurs, ne s’y sont pas arrêtés par hasard. Cette vallée des transhumances est le pays qui abrite l’atelier de gravure sur pierre de Marie Chastel .

Née dans le canton de Neuchâtel en Suisse, en 1961, elle a sillonné une partie de la planète, de l’Arménie et la Géorgie en passant par l’Inde, le Canada et l’Amérique latine, avec en tête les aventures de sa célèbre compatriote voyageuse Ella Maillart.

C’est sur les hauteurs du village de Luc-en-Diois que Marie Chastel a installé son atelier, il y a une dizaine d’années, précisément au-dessus de l’effondrement de ce bloc de montage qui marque le lieu de manière impressionnante et rend l’endroit tellurique : le « claps »…

Conversation dans l’intimité de son atelier : où l’on dialogue autour de son livre réédité pour l'occasionLe Secret des pierres. Petite célébration du monde minéral (Editions Transboréal), et où se profile un prochain texte consacré à Ella Maillart. En toute logique.

Marie Chastel
Marie Chastel © Radio France / Alexandre Héraud

Les liens

Le Site des Editions Transboréal

Réécouter Il existe un endroit dans le Diois en 2013 avec François Morel, fabricant de appeaux

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.