A la pêche avec Yves
A la pêche avec Yves © Radio France / Caroline Gillet

Yves Faivre a grandi dans le Jura, entre rivière et forêt, à Dole, la petite ville de Pasteur. Il est proche d’un territoire, le Val d’Amour, où les habitants vivent en relation étroite avec leur environnement : il y a d’un côté la Loue, où Yves pêche dès qu’il a quelques minutes de temps libre ; de l’autre, la forêt de Chaux, deuxième plus grande forêt domaniale de France, où chaque hiver, comme tous ses voisins, il coupe lui-même son bois pour l’année. Yves appartient à la famille la plus atypique de la région. Sa femme Angeline, originaire du Cameroun, est la seule étrangère du petit village de Belmont. Yves quant à lui, fait depuis vingt ans des allers-retours entre le Jura de ses origines et Kaboul où il travaille comme agronome. Malgré son kidnapping dans les années 1990 et les conditions de vie difficiles, il est un des rares Français à avoir choisi de rester en Afghanistan année après année pour poursuivre son travail auprès des agriculteurs locaux, dans les villages et les plantations. Nous l’avons choisi comme guide parce qu’il est partagé entre deux terres du bout du monde. Entre le très local et le global : mis à part cet homme, y-a-t'il des liens entre ces deux territoires ? Comment parle-t-on du Jura, quand on observe cette région depuis l'Afghanistan ? Quelles mutations note–t-il lors de ses retours dans sa région natale? Il est particulièrement attentif aux problématiques agricoles alors que dans le village, les deux derniers fermiers désespèrent de convaincre leurs enfants de reprendre leurs terres. Peut-être devront-ils les céder à des étrangers ?Un reportage de Caroline Gillet

Les liens

Il existe un endroit est aussi sur Facebook Retrouvez-nous sur facebook et suivez l'actualité de l'émission

Yves Faivre Le Progrés

Yves Faivre Ouest France

En Afghanistan

Article du Ministère de la Défense. Ouverture d'un centre de formation à la lutte contre la drogue

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.