Il a une résistance d’Acier et tenu tête, pendant des mois, au patron d’Arcelor. Le milliardaire indien Lakshmi Mittal. Ses larmes ont fait pleurer la France quand il s’est senti trahi, après avoir cru qu’un homme politique, un vrai comme on dit, arriverait à lui tordre le bras. A ne pas le laisser fermer les hauts fourneaux de Florange. Dont dépendent des centaines d’emplois dans cette Moselle où la sidérurgie déserte… Combien sont-ils à être venus pour en faire la promesse, maintenant inscrites sur la stèle des promesses trahies posée au pied de l’usine. Nicolas Sarkozy, François Hollande… Et au final ? Le patron d’Arcelor Mittal est fait d’un métal froid. Que même les menaces de nationalisation transitoire — vite retirées — ne sont pas parvenues à attendrir. La colère d’Edouard Martin et de ses collègues, elle, est toujours en fusion. « Ne lâchons rien », c’est le titre d’un livre paru au Cherche Midi, où il remonte à la source de son combat. Pour sauver des emplois. Mais pas seulement. Pour sauver l’honneur…

Edouard Martin, délégué CFDT de Florange, abattu après la déclaration de JM Ayrault
Edouard Martin, délégué CFDT de Florange, abattu après la déclaration de JM Ayrault © Radio France / Rachel Noël
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.