Notre ouvrier syndicaliste du jour, Olivier Berquier , est presque patron… Après 1336 jours de lutte, de grève, d’occupation d’usine, de recours, de pressions politiques et médiatiques, lui et ses camarades des Fralib ont fait plier un géant :

La multinationale Unilever .

Elle voulait fermer leur usine de Géménos, près d’Aubagne. Pour produire les sachets de thé que l’on connaît sous la marque Éléphant - Lipton en Belgique et en Pologne. Les ouvriers ont tenu bon. Et l’Éléphant a plié. L’accord vient d’être signé pour de bon. Désormais, l’outil de travail est à eux. Sous la forme d’une SCOP dotée de près de 20 millions d’euros. Un exemple qui pourrait bien inspirer et même infuser tous ceux qui se battent contre les délocalisations.

(Photo en page d'accueil : crédit Marcovdz / Flickr)

Olivier Leberquier au micro de Caroline Fourest
Olivier Leberquier au micro de Caroline Fourest © Radio France
Les invités
Les références
L'équipe
(ré)écouter Ils changent le monde Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.