Notre invitée du jour s’appelle Marie de Gandt. Et elle n’a pas la plume dans sa poche. Mais l’a mise un temps au service du président Nicolas Sarkozy. Qui n’avait pas recours qu’aux services d’Henri Guaino pour parler à la France. Décorations, cérémonies, hommages, réformes, elle en a rédigé des kilomètres de discours pour l’homme de la rupture. Bien qu’elle soit plutôt de gauche… Ce sont les bancs du lycée Thorez à Ivry, des parents prof de philo et psychanalyste portés sur la culture et une tête décidément bien faite, qui l’ont propulsée vers Normale Sup’. Elle se destine plutôt à l’université lorsque lorsque son copain de Khâgne, Laurent Wauquiez, qui vient d’être nommé secrétaire d’Etat chargé de l’emploi, lui propose son premier encrier. Mais ce sera finalement les transports chez Dominique Bussereau. Puis ce sera Xavier Bertrand, ministre du travail et des solidarités, Hervé Morin à la Défense, et enfin, le Président lui même. Sans complexes, jusqu’au discours de Grenoble… Ce parcours, ces doutes et ces coulisses, Marie de Gandt les raconte dans un livre: « Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique (chez Robert Laffont). … Et elle nous les livre. Avec son ton parfois ironique, jamais cynique...

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.