Notre résistante à l’uniformisation du jour, Rozenn Millin, milite contre la disparition de certaines langues. Sa Fondation s’appelle Sorosoro, ce qui en Vanuatu signifie le souffle, la parole.

La Fondation Soroso a pour but de collectionner, de recueillir et de conserver précieusement toute trace de langues en danger. Et c’est un vrai carnage. Si Rozenn Millin est si sensible au sort des langues minoritaires, ce n’est pas par hasard. Elle est née en Bretagne, sur ces terres connues pour avoir souffert de l’imposition du Français. Une imposition que notre invitée perçoit comme une forme d’assimilation. Elle a étudié le Breton et la culture Celte. Elle a dirigé TV Breizh, la chaine 100% Bretonne dont rêvait Patrick Lelay. Preuve, peut-être, que la République parle le Français mais laisse tout à fait la place à l’expression d’un attachement culturel régional. C’est en tout cas dans cette langue commune que nous allons en débattre. Chez notre invitée. Dans un salon entourée de couleurs vives et d’une joyeuse d’une diversité. Comme celle que Rozenne Millin veut préserver.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Ils changent le monde Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.