Notre repère lumineux du jour, Faouzia Charfi, est l’une des grandes intellectuelles rationalistes tunisiennes. Physicienne de formation, elle a notamment publié "La Science voilée". Un livre qui retrace les relations contrastées entre l’Islam et la Science. Depuis l’âge d’or jusqu’à l’âge sombre du retour intégriste. Ses travaux prolongent les écrits majeurs d’un autre intellectuel, aujourd'hui décédé, Mohamed Charfi. Son époux et sans doute l’un des plus grands ministres de l’éducation qu’ait connu la Tunisie. Elle-même, Faouzia Charfi, a occupé le poste de secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur dans le tout premier gouvernement de transition de l’après printemps démocratique, avant d’en démissionner. Elle nous dira pourquoi. Elle nous parlera surtout de cet esprit critique antidote, au service de l’autonomie de pensée, dont l’époque a si cruellement besoin.

Photo en page d'accueil : © Ben Kheder Ahd/Demotix/Corbis

Les liens

Éditions Odile Jacob

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.