Notre éclaireuse du jour, Pinar Selek , est devenue malgré elle un symbole. Celui de la liberté d’expression en Turquie. Arrêtée à 27 ans, emprisonnée pendant plus de deux ans à cause de ses liens avec des kurdes, elle vit une machination judiciaire qui dure depuis maintenant 16 ans. Sans jamais la dissuader, bien au contraire, de continuer à se battre et à se mobiliser. Notamment contre le sexisme et l’homophobie. Chaque épisode, chaque appel ou cassation de ses multiples procès, mobilise la société civile et tient en haleine l’opinion publique internationale. Il y a quelques mois encore, le gouvernement turc demandait — en vain — à Interpol de faire arrêter Pinar Selek en France, où elle s’est réfugiée et où elle a plusieurs fois été menacée par des serviteurs zélés de l’extrême-droite turque. Nous l’avons rencontrée, à l’abri d’un appartement, autour d’un thé, pour parler de cet esprit têtu et joyeux qui l’aide à tenir debout en souriant à l’adversité.

Les liens

Les éditions iXe

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.