Notre héroïne du jour s’appelle Bushra Al Maqtari Elle est née en 1979 au Yémen, l’un des pays les plus traditionnels de la Planète. Les femmes y circulent comme des ombres, couvertes de leur voile, noir et intégral. Mais Bushra Al Maqtari est tout sauf une ombre. Elle rêve de lumière et de révolution. Non pas islamique mais démocratique, progressiste et laïque. Une utopie qu’elle défend en marchant et en écrivant, sans relâche. Membre de l’union des écrivains yéménites, elle déjà publié plusieurs essais et romans. Elle tient aussi des chroniques dans des magazines et des journaux arabes. L’une d’elles a rendu hystériques les muftis de son pays. Depuis Bushra Al Maqtari n’est plus tout à fait en sécurité et voyage pour tenter de tisser des solidarités. A Paris, elle porte un voile infiniment moins serré qu’au Yémen, un jean et un médaillon à l’effigie du Che. C’est là que nous l’avons rencontrée pour rêver à voix haute d’un monde où le Che l’emporterait sur le voile.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.