Notre anticolonialiste du jour s’appelle Tenzin Samphel Kayta. Il arpente les couloirs des Nations-Unies pour y plaider la cause de son peuple occupé et discriminé depuis plus d’une moitié de siècle… Le peuple Tibétain. Nous l’avons rencontré à Genève. Au siège de la délégation du Dalaï-Lama, à quelques rues de ce drôle de Conseil des Droits de l’Homme, entièrement dédié aux droits universels souvent universellement bafoués. Où sont représentées presque toutes les Nations. Et où les délégués du gouvernement chinois, l'occupant, s’affrontent en session avec les porte-voix de ce peuple occupé, privé de dignité mais pacifique et sans être le moins du monde résigné…

Samphel
Samphel © Fiammetta Venner / Fiammetta Venner
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.