Le corps est traversé par des rapports de pouvoir mais ce qui a intéressé Foucault dans sa folle entreprise d’une Histoire de la sexualité, c’est la construction de styles de vie successifs dans l’histoire. Et d’abord dans l’Antiquité grecque et latine et dans le christianisme ancien.

Michel Foucault au Collège de France en 1971
Michel Foucault au Collège de France en 1971 © AFP / Michèle Bancilhon

Naissance : A Poitiers en 1926, d'une famille de chirurgiens. Le Poitou exercera une puissance bienfaisante sur lui puisqu'il y reviendra régulièrement

Etudes : Ecole Normale Supérieure en 1946 agrégation de philosophie en 1951. Il tirera comme sujet de la grande leçon : la sexualité. La question l'a longtemps taraudée. Ses lectures psychanalytiques l'ont sans doute convaincu qu’une saine morale imposait de ne pas céder à la vérité de son désir.

Compagnons : Brièvement le musicien Jean Barraqué dont la fréquentation le sort du tourment mais contribue aussi à son goût des expériences-limites. Durablement, de 1963 à sa mort, Daniel Defert.

Parcours professionnel : Longtemps en poste à l'étranger, avec une expérience malheureuse en Pologne communiste où il s'est trouvé piégé par un jeune interprète. Et d’autres plus fécondes : Uppsala, Hambourg, Tunis, où il inaugure une stylisation de sa vie : sportive, bronzée, quelque peu ascétique.

Et en France : Un couronnement en 1970 avec l'élection au Collège de France. Y enseigne-t-il la philosophie ou l’histoire ? L'histoire, c'est prodigieusement amusant, dit-il, on y est moins seul. Ses auditeurs sont de toute façon extrêmement nombreux. Il leur annonce une histoire de la sexualité mais, en 1978, il semble bifurquer, en commençant une série de cours sur la gouvernementalité qui l'amènent à se confronter au néo-libéralisme.

L'Histoire de la sexualité verra tout de même le jour : Oui avec trois volumes de son vivant qui ne correspondent pas nécessairement au plan préétabli et où il insiste sur la notion de parler vrai dans la culture antique. Et un dernier volume, posthume, paru tout récemment et consacré aux modes de vie du christianisme ancien : « Les aveux de la chair ».

Sa mort : En juin 1984. Il n'avait demandé, ni reçu aucun diagnostic. Sa seule question était de savoir combien de temps de travail il lui restait. Le communiqué médical cita néanmoins nombre de symptômes du sida sans prononcer le mot.

Ouvrages de Michel Foucault :

  • Histoire de la sexualité, vol. 1 : La volonté de savoir Gallimard
  • Histoire de la sexualité, vol. 2 : L'usage des plaisirs Gallimard
  • Histoire de la sexualité, vol. 3 : Le souci de soi Gallimard
  • Histoire de la sexualité, vol. 4 : Les aveux de la chair Gallimard
  • Dits et écrits, I, 1954-1975 Gallimard collection Quarto
  • Dits et écrits, II, 1976-1988 Gallimard collection Quarto

Autres ouvrages :

  • Arianna Sforzini Michel Foucault. Une pensée du corps PUF
  • Philippe Chevallier Michel Foucault et le christianisme ENS éditions
  • Wade Simeon Foucault en Californie Zones
Michel Foucault
Michel Foucault © Getty
Les invités
L'équipe