Paul Virilio a connu dans son enfance la Guerre Eclair. C'est un homme qui nous avait averti : l'accélération empêche l'anticipation, elle peut mener à l'Accident.

Paul Virilio en mai 1997
Paul Virilio en mai 1997 © Getty / Louis MONIER

Prénom : Paul

Nom : Virilio

Naissance : Janvier 1932

Formation : La main et l'œil à l'Ecole des métiers d'art et auprès de grands maitres verriers. L'oreille comme auditeur libre à la Sorbonne où il écoute, transporté, les cours de Jankélévitch

Profession : La pluridisciplinarité en une seule personne. Verrier, peintre, architecte, urbaniste, photographe, philosophe, écrivain, éditeur, commissaire d'expositions

Œuvres : Une gamme de vitraux avec Matisse, Braque, Rezvani. Avec Claude Parent, l'église Sainte Bernadette de Nevers

Livres  : Il aimait autant publier des articles de revues que des livres. Dans Esprit, Cause commune, Traverses. Des titres de livres néanmoins :  L'Université du désastre, Le Grand Accélérateur, L'administration de la peur

On reconnaît là ses thèmes préférés : l'accident, la vitesse, la société du contrôle

Mort : En septembre 2018, à 86 ans. Sans doute davantage reconnu à l'étranger qu'en France

Le site Dromologie

Paul Virilio
Paul Virilio © Getty

Ouvrages de Paul Virilio :

  • Le Grand Accélérateur Editions Galilée
  • L'accident originel Editions Galilée
  • L'Université du Désastre Editions Galilée
  • Accident catastrophe (avec Jean Baudrillard et Georges Sebbag) Aubier
  • L'administration de la peur : entretien avec Bertrand Richard Editions Textuel
  • Cybermonde, la politique du pire : entretien avec Philippe Petit Editions Textuel

Autres ouvrages :

  • Stéphane Paoli Ce qui vient Les Liens qui Libèrent
Les invités
L'équipe
  • Jean LebrunProducteur - chef du réseau
  • Audrey RipoullRéalisatrice spécialiste écoutes / communications
  • Franck OlivarAttaché de production - investigateur - collectes de données - tireur d’élite
  • Frédéric MartinAttaché de production - spécialiste informatique - archives - intendance
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.