De grands hommes doivent beaucoup à Lou Andreas-Salomé, du philosophe Nietzsche au poète Rilke. Sa vie est son œuvre et son œuvre est un acquiescement à la vie dont elle voulait pousser les limites.

Portrait de Lou Andreas-Salomé en 1897
Portrait de Lou Andreas-Salomé en 1897 © AFP / Leemage

Prénom : Lou, abréviation de Liolia.

Nom : Andreas Salomé. Andreas le nom de son mari; savant iranologue, dirait-on aujourd'hui. Salomé, nom de son père, conseiller du tsar Alexandre II.

Naissance : 1861, l'année de l'abolition du servage. Son enfance et son adolescence se déroulent à Saint-Pétersbourg dans un milieu aimant qu'elle voudra reproduire à sa manière.

Le premier homme à tomber amoureux d'elle ? Un pasteur, le néerlandais Hendrik Gillot qui, en même temps que les grands penseurs, lui faut découvrir la force que peut avoir le désir.

Etudes : Philosophie et histoire de l'art à Zurich. Première étape d'une vie longtemps marquée par le voyage.

Rome ? : Elle y rencontre Paul Rée. Et Nietzsche avec lequel la vie commune sera courte : elle lui consacrera un livre en 1894.

Rée, Nietzsche et elle... Lou aime bien les trinités : un duo et en même temps, un tiers.

Berlin ? Elle y fréquente notamment les milieux théâtraux pionniers. Elle assurera des chroniques dans ce domaine et publiera "Les personnages féminins dans le théâtre d'Ibsen".

Munich ? C'est là qu'elle fait la connaissance de René Maria Rilke qu'elle rebaptise Rainer Maria Rilke et qu'elle aide à sortir de sa chrysalide. Un amour capital qui se transformera en amitié toujours vive entretenue par une superbe Correspondance. De ses voyages en Russie avec lui, elle rapportera des carnets très singuliers.

Mariée ? Mais oui, à sa façon, avec le professeur Andreas, dès 1887 et jusqu'à la mort de celui-ci, en 1930. Sur la maison de Göttingen, nommée « La paix de Lou » où ils s'installent dès 1903, deux plaques, dédiées l'une au savant, l'autre à l'écrivaine.

La psychanalyse : L'accomplissement d'une vie qui l'attendait, la pressentait. Elle publie ainsi dès 1910 un Livre intitulé "L'érotisme", un an avant de rencontrer Freud. Elle est formée par lui à la cure. Elle est reçue dans sa famille. Elle reçoit Anna la fille des Freud à laquelle elle sera liée par une amitié passionnée. Freud pendra soin de lui envoyer de nombreux patients.

Les dernières années : Le décès de son mari, le nazisme, la difficulté grandissante d'exercer la psychanalyse. Lou se réfugie dans sa tour d'ivoire de Göttingen mais sa jeunesse habite toujours sa vieillesse qui, du coup, lui paraît mériter d'être vécue. En témoigne l'un de ses plus beaux livres, "les Carnets intimes des dernières années", édités par le jeune homme qui s'est à cette époque attaché à tous ses pas, Ernst Pfeiffer.

Sa mort ? Le 3 février 1937, peu après son 76ème anniversaire.

Ouvrages de Lou Andreas-Salomé :

  • Eros, recueil d'essais (Avant-propos d’Ernst Pfeiffer - Traduit de l’allemand par Henri Plard) Editions de Minuit
  • En Russie avec Rilke 1900 : journal inédit (Texte établi par Stéphane Michaud et Dorothée Pfeiffer) Editions du Seuil
  • Carnets intimes des dernières années (Texte établi par Ernst Pfeiffer) Hachette

Autres ouvrages :

  • Stéphane Michaud Lou Andreas-Salomé. L'alliée de la vie Points 
  • Dorian Astor Lou Andreas-Salomé Folio
  • Sarah Chiche Une histoire érotique de la psychanalyse. De la nourrice de Freud aux amants d'aujourd'hui Payot
  • Sarah Chiche Saturne Editions du Seuil
Les invités
  • Sarah ChicheEcrivain, psychologue clinicienne et psychananlyste
  • Stéphane MichaudProfesseur émérite de littérature comparée à l’université Sorbonne-Nouvelle
L'équipe