Il est devenu au fil des années l'une des plus grandes vedettes du cinéma français, champion incontesté du box-office au même titre que Louis de Funès et Alain Delon à la même époque.

Jean-Paul Belmondo
Jean-Paul Belmondo © Getty

Un grand nombre de ses films sont devenus des classiques du cinéma français, comme Borsalino, À bout de souffle, Le Magnifique, Un singe en hiver, Pierrot le fou ou L'As des as.Dans les années 90, il se raréfie au cinéma et se produit surtout au théâtre. Retiré du cinéma et des planches à la suite de problèmes de santé, il a toutefois tourné en 2009 dans Un homme et son chien de Francis Huster.

Patrick Cohen : L'élocution est difficile, douze ans après l'accident vasculaire qui l'a laissé à moitié paralysé, mais les yeux sont pétillants, le sourire immense et les souvenirs intacts. Jean-Paul Belmondo nous a accueillis chez lui, à Paris, dans son salon orné des dessins et peintures de son père, de superbes sanguines, pour une conversation chargée de beaux souvenirs de cinéma., après une semaine chargée d'émotion, ou sa famille et ses amis se sont pressés pour fêter ses 80 ans, Marielle, Vernier, Rochefort, Rich 

Qu'est ce qui cimente cette amitié? C'est le souvenir de l'insouciance des débuts de cette époque où personne n'imaginait faire une grande carrière, devenir vedette. 

Jean-Paul Belmondo : Personne ne pensait devenir vedette. On envisageait nos vies vers le théâtre pas le cinéma. 

Ce qui est arrivé pour vous, c'est d'abord une rencontre, un coup de chance. Vous croisez Jean-Luc Godard au Quartier latin.

Il me propose un court métrage. Je fais le court métrage et un jour il me téléphone et me dit 'je vais faire un film, et vous jouez le premier rôle'. Et c'était A bout de souffle. On ne croyait pas que ça sortirait, pour dire la vérité. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce qui apparaît dès vos premiers films, c'est ce naturel, cette gouaille, cette décontraction qu'on n'avait jamais vu encore dans le cinéma français. Tous les réalisateurs ont raconté cette façon que vous aviez de ne jamais vous prendre au sérieux, de faire l'idiot entre les prises. C'est cela. Vous aviez besoin de faire l'idiot? 

Oui, j'en avais besoin. On tournait les scènes dramatiques, je faisait l'idiot avant et 1 seconde avant de tourner, je m'arrêtais et c'étais toujours la même chose. 

Cette attitude pendant vos tournages un peu désinvolte a fait croire à certains metteurs en scène que vous vous fichiez de votre boulot. 

C'était faux. Il y a des gens qui ont besoin de se concentrer et c'est bien. Moi j'ai besoin de liberté et la liberté, c'est le rire. 

Est ce qu'il y a tout de même dans votre carrière, des personnages qui vous restent dans la peau des rôles où vous vous sentiez particulièrement bien? 

Non. J'étais sur le moment complètement dans le rôle. Je le suis. Et après, c'était fini.

L'homme de Rio est l'un de vos premiers grands succès populaire, 5 millions d'entrées à l'époque. C'est un film qui reste irrésistible. C'est avec L'homme de Rio que commence les cascade. 

Gil Delamare était un cascadeur et un ami. Je faisais des cascades pendu au balcon et il m'a dit 'Mais fais le pour le cinéma'. J'ai essayé au cinéma.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quels sont les acteurs que vous admirez dans la jeune génération ? 

Dujardin ! Il y a aussi Gilles Lellouche et Guillaume Canet. J'ai été surpris d'être un modèle pour eux.

Vous, jeune acteur, qui admiriez vous? 

J'admirais Gabin, et Jules Berry. J'admirais Michel Simon, c'était le roi. Il a tout inventé. C'était le type même pour apprendre.

Que faites vous de vos journées? Quelle est la vie de Jean-Paul Belmondo aujourd'hui? 

Je promène mon chien, je vais au bois et je m'amuse avec mes amis. Je vais au cinéma ou au théâtre. 

Les invités
L'équipe
Thèmes associés