Ce n'est plus de la science-fiction mais la réalité du monde d'aujourd'hui. Les évènements climatiques extrêmes se multiplient aux quatre coins du globe. Notamment en France, où l'on assiste à l'émergence des premiers "déplacés climatiques".

Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes) après le passage de la tempête Alex en Octobre 2020
Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes) après le passage de la tempête Alex en Octobre 2020 © AFP / Hans Lucas

Inondations en Belgique et en Allemagne, canicule historique aux Etats-Unis et au Canada, incendies en Algérie, en Grèce, en Turquie, en Russie, la période estivale a été marquée par une succession inédite de catastrophes naturelles, liées au dérèglement climatique.  
D'après les experts du GIEC, ces catastrophes vont devenir de plus en plus fréquentes, leur puissance destructrice va s'amplifier, le nombre de zones touchées aussi.
La France n'est pas épargnée.  
"On a plusieurs aléas climatiques qui rendent vulnérables certains territoires", explique Marine Denis, juriste en droit de l'environnement. "Notamment près des littoraux, des petites villes au large du continent. Je pense à l'île de Sein et à l'île de Groix. On a aussi des territoires qui sont menacés par la sécheresse."  

Le littoral français est de plus en plus fragile, victime de tempêtes hors normes, de l'élévation du niveau de la mer et de l'érosion qui s'accélère.
Victime aussi d'une urbanisation galopante, qui commence enfin à être remise en cause.  
1,5 million de Français, vivant dans 860 communes, sont menacés par la submersion marine. Les pouvoirs publics en sont réduits à sauver ce qui peut l'être.   
"Il y a plusieurs choix possibles de gestion", détaille Camille André, chargé de mission au GIP (groupement d'intérêt public) de Nouvelle-Aquitaine. "Soit tenter de fixer le trait de côte ou de ralentir le recul. Soit sinon de ne pas agir sur le phénomène en tant que tel et déplacer les bâtiments menacés."  

Dans ce reportage, nous partirons à la rencontre de ceux qu'on appelle les "déplacés climatiques". Ces Français qui ont dû changer de lieu de vie à cause de la montée des eaux, des canicules, des sécheresses et autres évènements dramatiques à répétition.   

"Dérèglement climatique : quand il faut partir", c'est un reportage de Faustine Calmel et Yann Fressy.  
Jérôme Chélius a réalisé cette émission, assisté de Martine Meyssonnier.  
Mixage : Cédric Chatelus
Documentation : Sabine Bonamy

POUR ALLER PLUS LOIN

L'équipe