[scald=8719:sdl_editor_representation]Interception donne la parole, dimanche, aux déserteurs de l’armée américaine. Ce sont des soldats choqués, dégoûtés par ce qu’ils ont vu en Irak, et qui refusent de repartir. Philippe Reltien a enquêté (à la fin de l’année 2005) aux Etats-Unis puis au Canada, où de nombreux déserteurs sont allés chercher refuge, un peu comme pendant la guerre du Vietnam. - Patrick Hart a déserté après dix ans d’armée. Il n’a pas prévenu tout de suite son épouse Jill, militaire comme lui. Il ne veut pas se faire tuer à Bagdad pour une cause qu’il ne comprend plus. Patrick et Jill vivent maintenant à Toronto. Leurs parents, restés aux Etats-Unis, les soutiennent. - Geoffrey Millard est rentré d’Irak deux semaines plus tôt. Un de ses copains est mort là-bas, alors il refuse d’y retourner. Et malgré les risques de prison, il préfère rester aux Etats-Unis et se battre chez lui… contre la guerre. Les déserteurs seraient 5 ou 6000. Beaucoup se sont engagés très jeune pour payer leurs études, comme la majorité des soldats tués à ce jour. ### liens

[Le site du mouvement War Resisters Support Campaign](http://www.resisters.ca/index.html "Site canadien de la campagne de soutien aux objecteurs de conscience.br /

Sur ce site se trouvent les biographies de déserteurs américains réfugiés au Canada, une pétition en faveur des déserteurs (signée, entre autres, par le réalisateur David Cronenberg et par Naomi Klein), une revue de la presse canadienne, des communiqués, l'agenda des manifestations à venir…")

Site canadien de la campagne de soutien aux objecteurs de conscience. Sur ce site se trouvent les biographies de déserteurs américains réfugiés au Canada, une pétition en faveur des déserteurs (signée, entre autres, par le réalisateur David Cronenberg et par Naomi Klein), une revue de la presse canadienne, des communiqués, l'agenda des manifestations à venir…###

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.