[scald=8577:sdl_editor_representation]Interception donne la parole dimanche à de vieux travailleurs immigrés : pourquoi, l’heure de la retraite venue, restent-ils en France ? Pourquoi sont-ils seuls, loin du soleil de leur terre natale, dans des foyers qui ressemblent de plus en plus à des mouroirs ? - Boualem raconte sa vie coupée en deux. Là-bas, sa femme et ses enfants. Ici, une chambre de quatre mètres carrés. Il envoie la moitié de sa paye à sa famille, mais reste en France pour avoir droit au minimum vieillesse et aux soins médicaux. - Bachir est depuis 50 ans en France. Si c’était à refaire ? – Sûrement pas ! J’aurais resté chez moi en Algérie, dit-il sans hésiter. Et pourtant, c’est incroyable : son fils est venu le rejoindre et vit désormais dans le même foyer Sonacotra. En mars dernier, le Haut conseil à l’Intégration avait proposé au Premier ministre des mesures pour permettre aux vieux immigrés de finir leur vie décemment, des deux côtés de la Méditerranée. Pour Interception, c’est un reportage d’Omar Ouahmane .### liens

L’UNAFO, Union Nationale des Associations gestionnaires de Foyers et Résidences sociales

Avis à Monsieur le Premier ministre, relatif à la Condition sociale des travailleurs immigrés âgés, remis par le Haut Conseil à l’Intégration le 17 mars 2005.### L’UNAFO, Union Nationale des Associations gestionnaires de Foyers et Résidences sociales

Dossier de l’UNAFO (Union Nationale des Associations gestionnaires de Foyers et Résidences sociales), sur le vieillissement des résidents, et notamment ceux

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.