Après un demi-siècle de guerre, la Colombie rêve de goûter au privilège de la paix. Un accord historique entre le gouvernement et la guérilla des FARC a été signé cette semaine.

Affiche pour le référendum sur les accords de paix en Colombie.
Affiche pour le référendum sur les accords de paix en Colombie. © Radio France / Sarah Maquet

Dans le joyau de Carthagène, ville située sur la côte caraïbe au nord du pays, deux hommes qui ont passé leur vie à se faire la guerre ont fait un pas ensemble vers la réconciliation.

Au cours d’une cérémonie émouvante, où les participants étaient habillés en blanc, Juan Manuel Santos, président colombien et ancien ministre de la Défense, et Rodrigo Londono, alias Timochenko, leader de la guérilla, ont signé un document de 297 pages, fruit de 4 ans de négociations. La signature de cet accord de paix met fin à la plus vielle guerre civile d’Amérique Latine. Plus de 260 000 morts, près de 7 millions de déplacés à l’intérieur du pays, des enlèvements, des disparations par milliers, on croyait le destin de la Colombie à jamais entaché de douleurs et souffrances. Jusqu’à cet accord de paix.

Le peuple colombien est appelé à voter ce dimanche, pour approuver ou non ce texte. Les sondages donnent le Oui vainqueur, même si des voix influentes du pays s’y opposent. Selon elles, cet accord signe avant tout l’impunité des guérilleros.

Nés en 1964 d’une insurrection paysanne, les FARC ont réuni jusqu’à 20 000 hommes dans leur rang, au plus fort de leur prestige. Aujourd’hui réduite à 7 000 combattants, la guérilla marxiste a accepté ce qu’elle avait rejeté plusieurs fois par le passé : abandonner les armes. Le processus de désarmement sera supervisé par l’ONU (les combattants repentis ont 6 mois pour déposer les armes), le mouvement devient également un parti avec des représentants élus d’office au Parlement pour les deux prochaines années.

La Colombie va-t-elle enfin vivre en paix ? Ou va-t-elle normaliser une situation devenue insoutenable pour le peuple colombien ?

De Bogota à Medellin, Sarah Maquet est allée à la rencontre des victimes de cette guerre, pour savoir si la paix et le pardon leur paraissent possibles après tant de souffrances.

Un reportage de Sarah Maquet

Présentation : Vanessa Descouraux

Mixage : Eric Boisset. Réalisation : Anne Lhioreau, assistée de Stéphane Cosme et Zohra Bensmaïli

Sur le site de l’IRIS, article de Jean-Jacques Kourliandsky, « Accords de paix en Colombie : un processus exemplaire dans un monde débordé par des conflits sans solution », 30 août 2016

Sur le site du « Courrier », article de Benito Perez, du 27 août 2016, « L’accord de paix enfin signé en Colombie »

Sur le site du CNCD 11.11.11, article de Carine Thibaut, « Colombie : la fin du conflit à l’horizon », le 1er septembre 2016

L’intégralité de l’accord final pour la cessation du conflit et la construction d’une paix stable et durable, en espagnol.

Le documentaire Retornan

Le site Reconciliacion Colombia

Pour écouter l'émission de radio Les voix de la séquestration

La fondation Colombianitos

Institut Français

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.