Chaque année, les auditeurs décernent le prix du meilleur reportage de l'année parmi les productions des Médias Francophones Publics (RTBF, RTS, RFI, RC, RF). Ecoutez les reportages en lice cette année et votez pour votre reportage préféré !

Prix des MFP 2017
Prix des MFP 2017

Cinq radios sont associées pour le Prix du Reportage des Médias Francophones Publics : Radio France, Radio France Internationale (RFI), la RTBF en Belgique, la RTS en Suisse et Radio Canada. 

Dans chacune de ces radios, un jury interne a désigné au préalable la présélection de son "reportage de l’année" et cette année, les concurrents pour le Prix des MFP sont :

Fabienne Argiroffo © RTS - Yannick Dumont Baron © RC - Solenne Le Hen © Radio France/Christophe Abramowitz - Fabrice Gérard © RTBF - Florence Morice © RFI - Yves Zahno © RTS
Fabienne Argiroffo © RTS - Yannick Dumont Baron © RC - Solenne Le Hen © Radio France/Christophe Abramowitz - Fabrice Gérard © RTBF - Florence Morice © RFI - Yves Zahno © RTS

La crise des opiacées en Virginie occidentale (Radio Canada)

Le Missouri est devenu le 3e État Américain à intenter une poursuite contre des compagnies liées à la crise des opiacés. Plusieurs villes et comtés ont intenté des recours  légaux contre les fabricants de médicaments antidouleur. Ces démarches légales illustrent l'ampleur de la crise qui a tué plus de 52 000 américains en 2016, ce qui représente plus de victimes que n’en font les armes à feu et les accidents de la route combinés.

Yanik Dumont Baron s'est rendu dans l'une des régions du pays les plus touchées par  cette épidémie, les Appalaches de Virginie occidentale.

Devenir fier d'être français (Radio France)

Comment faire prendre conscience de leur citoyenneté française à des jeunes garçons de banlieue parisienne ? Depuis plusieurs années, c’est le cheval de bataille des enseignants du Lycée professionnel Théodore-Monod de Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis. En 3 ans, ils ont fait découvrir à leurs élèves de la filière électricité Londres, Auschwitz, l’Unesco, l’Elysée … et cette semaine, Washington, aux États Unis. 

Solenne Le Hen a suivi cette classe. Ou comment l’apprentissage de la citoyenneté, de leur citoyenneté française, passe par un voyage scolaire. 

Attentats de Bruxelles, les victimes, un an après (RTBF)

Ils étaient à la station de métro Maelbeek ou à l’aéroport de Bruxelles-National.  Ce 22 mars 2016, devait être un jour comme tous les autres. Béatrice allait rejoindre ses parents aux Etats-Unis.  Laurent se rendre à son travail. A 7h58 deux bombes explosent dans le hall de l’aéroport. Une heure 30 plus tard c’est dans le métro qu’une explosion retentit. Le terrorisme vient de frapper Bruxelles, la capitale de l’Europe.
Le bilan est lourd : 32 morts et plus de 350 blessés.
Un an plus tard, Fabrice Gérard et Jean-Marc Vierset sont allés à la rencontre des victimes et de leurs proches.  Ils ont aussi donné la parole à ceux qui sont intervenus sur place.  Avec eux, ils ont pris le temps de se rappeler.  D’évoquer ces souvenirs douloureux. De nous faire part aussi de leur volonté farouche de vivre. Un reportage, mais surtout une rencontre. 

Version intégrale du reportage de Fabrice Gérard

Congo Brazzaville : le Pool, une crise humanitaire oubliée (RFI)

C’est une crise oubliée, dont on ne parle presque jamais dans les médias : la crise du Pool, ce département du sud du Congo Brazzaville de nouveau en proie à des violences depuis la réélection contestée du président Denis Sassou Nguesso en avril 2016. Des violences qui opposent théoriquement les forces de l’ordre congolaises aux partisans d’un ancien chef rebelles, Frederic Bintsamou, alias le pasteur Ntumi, accusé d’avoir attaqué la capitale Brazzaville, au lendemain de la présidentielle et se livrer, depuis à des actes de terrorisme. Problème : les affrontements ont déjà provoqué 100 000 déplacés. Des pans entiers du département sont aujourd’hui interdits aux journalistes et aux humanitaires. Et plusieurs organisations de défense des droits de l’homme (OCHD, FIDH) accusent les autorités congolaises d’en profiter pour mener « une répression à huis clos » contre les populations de ce département réputé hostile au pouvoir en place. Florence Morice a mené l’enquête pour RFI. Réalisation signée Sandrine Straram.   

Hé Mademoiselle, pourquoi tu réponds pas ? (RTS)

Le harcèlement de rue a souvent été sous-estimé en Suisse. Or, selon une étude menée à Lausanne, 72% des jeunes femmes âgées entre 16 et 25 ans disent avoir été harcelées dans la rue. Un conseiller national (parlementaire) a d’ailleurs demandé que le gouvernement fédéral évalue l’ampleur du phénomène, voire renforce les dispositions pénales en la matière. Francesca Argiroffo et Yves Zahno ont recueilli le témoignage d’un certain nombre de jeunes femmes qui leur ont parlé de leur expérience du harcèlement de rue. Ils ont surtout donné la parole à trois jeunes hommes. Des Lausannois entre 17 et 22 ans, qui racontent leur façon d’aborder les filles dans la rue, les termes qu’ils utilisent, mais aussi leur perception personnelle de leur propre attitude. Respectueux à l’égard des femmes ? Leurs certitudes sont ébranlées. La seule association de lutte contre le harcèlement de rue en Suisse a encore bien du travail. Sa présidente évoque des pistes pour éradiquer cette « maladie ». 

Version intégrale du reportage de Francesca Argiroffo et Yves Zahno

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.