Objectif : passer en Grande-Bretagne, à n’importe quel prix. Afghans, Kurdes, Irakiens, Soudanais… fuient la misère, la guerre et les persécutions dans leur pays. En essayant de s’agripper à un train, huit ont péri ces derniers mois, quatre ont dû être amputés. Ils essayent dix fois, cinquante fois… En attendant, ils s’entassent dans le centre d’hébergement de Sangatte, où ils sont parfois deux fois plus nombreux que les habitants de cette petite bourgade du Pas-de-Calais, à portée de vue de l’Angleterre. La Croix-Rouge fait ce qu’elle peut. Le sentiment d’insécurité grandit chez une partie de la population. Sangatte, c’est un goulot d’étranglement, la dernière frontière, un symbole de l’échec de la politique européenne sur le droit d’asile. Pourquoi sont-ils là ? Faut-il fermer Sangatte ? C’est un reportage de Philippe Reltien . Les geôles de la République Louis Mermoz Stock, 2001 Quotidien "La Croix" Jeudi 17 janvier 2002 Articles : "Le gouvernement pris dans le piège de Sangatte" ; "La Croix rouge s'alarme de la montée de la violence" ; "Les réfugiés reprennent espoir à Cayeux-sur-Mer" Quotidien "Sud Ouest" Mardi 22 janvier 2002 Article : "Wahid, 24 ans, 20 dollars en poche"

"Mon gamin est autiste, y'a-t-il quelqu'un pour m'aider ?", un reportage d'Agnès Soubiran.

L'équipe
Thèmes associés