Interception vous emmène ce dimanche en montagne, dans les Alpes, où depuis quelques semaines rien ne va plus entre éleveurs de moutons et défenseurs de la faune sauvage. Objet de la dispute : le loup, et l’arrêté ministériel de cet été qui autorise l’abattage de quatre bêtes : un chiffre ridicule pour les éleveurs exaspérés par les attaques de troupeaux. Une aberration pour les écologistes qui rappellent que le loup, réapparu en France en 1992, est une espèce internationalement protégée par la Convention de Berne. Nathalie Grynszpan s’est rendue en Savoie. Elle y a rencontré des bergers, des éleveurs et des amoureux de la nature qui la nuit guettent l’animal et l’interpellent selon la méthode dite du « hurlement provoqué ». Pourquoi exigerait-on des sud-africains qu’ils protègent l’éléphant, qui pourtant détruit les cultures, alors qu’ici on tue le loup ? explique Gilles le naturaliste. Le loup, cet été, m’a coûté 11.500 euros a pour sa part calculé Luc, un éleveur du massif de la Lauzière dont le troupeau a été attaqué. Le loup, véritable danger pour la filière ovine ou simple bouc émissaire ? C’est la question posée par Interception. Bibliographie Le loup Jean-Marc Landry collection les sentiers du naturaliste Delaschaux et Niestlé, 2001 ABCdaire du loup Geneviève Carbone et Gilles Le Pape Flammarion, 1996 Les loups Geneviève Carbone Larousse, 2003

Education à la paix dans une ville du Brésil.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.