Notre sous-sol est un véritable gruyère : des mines, des galeries, des tunnels rendent le sol parfois instable, et représentent un risque, qui peut aller jusqu’à l’affaissement de terrain. On recense 500 000 cavités sous le territoire national, et sept millions de Français seraient concernés.

Mine désaffectée à Knutange
Mine désaffectée à Knutange © Radio France / Stéphane Cosme

On l’imagine indestructible, compact, et pour cause, toute notre vie est bâtie sur lui. C’est notre sous sol. Mais en réalité, il ressemble à du gruyère, il est traversé par des cavités souterraines. Elles sont naturelles ou creusées par l’homme. On estime leur nombre à 500 000 sur tout le territoire.

Reportage en sous-sol

Selon des associations qui alertent sur ce qui pourrait devenir un danger majeur, 7 millions de Français sont concernés. En résumé, leur maison est construite sur du vide, au dessus d’un trou. Cela peut être une carrière, un tunnel, des marnières - elles sont très présentes en Normandie- ce sont des galeries d’où la craie était extraite.

Il y a évidemment aussi la France minière, 2 500 communes concernées par les 40 000 kilomètres de galeries creusées, et elles parfaitement répertoriées. Mais depuis l’arrêt de l’exploitation de ces mines, ces voies souterraines ne sont plus entretenues, en tout cas pas assez pour empêcher des affaissement de terrains. Avec pour conséquence : des maisons qui peuvent s'écrouler.

Pour ce reportage, Stéphane Cosme est allé dans ces endroits où le sol littéralement se dérobe sous nos pieds.

« Cauchemar en sous-sol», reportage de Stéphane Cosme avec une prise de son en plein air de Sandrine Malon et en sous-sol de Jean-André Giannecchini. La réalisation est signée Michelle Soulier, assistée d’Alexia Lacour. 

Pour aller plus loin

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.