Jusqu’à l’annonce de sa positivité au CoVid, Donald Trump était devancé par Joe Biden dans les sondages. On ne sait pas ce que la maladie de Trump va changer, mais ce qui est certain, c’est que les fameux swing states, les états qui font basculer une élection vont avoir un rôle encore plus important que de coutume.

Sur la route entre Florence et Phoenix, Arizona, le 27 août 2020.
Sur la route entre Florence et Phoenix, Arizona, le 27 août 2020. © Radio France / Benjamin Illy

Aux États-Unis, les libertés individuelles sont considérées comme essentielles. C’est en leur nom par exemple, que Donald Trump a longtemps refusé de porter un masque.  Or, le coronavirus et surtout la gestion de l’épidémie par l’administration Trump pourrait bien transformer quelques états réputés conservateurs en swing states, ces états qui peuvent faire basculer une élection.

Un seul candidat démocrate a remporté l’élection en Arizona (et donc les suffrages de ses 11 grands électeurs) depuis 80 ans : Bill Clinton, en 1996. Mais cette année, il pourrait en être autrement : l’Arizona a été l’un des états les plus touchés par l’épidémie de CoVid. Et les importantes communautés hispanique et amérindienne traditionnellement peu concernées par le vote pourraient bien se mobiliser : on y trouve de nombreux chômeurs et travailleurs pauvres dont les conditions de vie précaires ont favorisé la propagation du virus.

Les politologues prédisent un scrutin très indécis dans de nombreux états comme l’Arizona. Aussi, les élus locaux se lancent-ils dans la bataille de la campagne avec beaucoup de détermination. Les Républicains pour préserver leurs sièges, les démocrates parce qu’ils sentent une victoire historique à leur portée. 

« Quand le Covid met l'Arizona dans la balance », c’est un reportage de Benjamin Illy. Réalisation Violaine Ballet et Stéphane Cosme, assistés de Martine Meyssonnier. Mixage, Sébastien Royer. Documentation, Sabine Bonamy.

Pour aller plus loin

Le point sur la situation de la Covid en Arizona, Arizona Department Of Health Service (en anglais)

Les chiffres détaillés sur l'épidémie en Arizona, The New York Times (en anglais)

"How Libertarianism Made Arizona a Covid-19 Hot Spot", Jessica Suriano, The Nation, 30/09/2020 (en anglais)

"As Arizona coronavirus cases surge from early reopening, Indigenous nations suffer not only more COVID-19 but also the blame", The Conversation, 30/06/2020

"En Arizona, Donald Trump vante le mur : "Il a arrêté le Covid, il a tout arrêté", Sud Ouest, 23/06/2020

"Comment l'Arizona s’est laissé déborder par le coronavirus", L'Opinion, 17/07/2020

"Autrefois épicentre du COVID-19, l’Arizona sort du verrouillage", Fr24 News, 30/08/2020

"En Arizona, une rentrée universitaire au défi de la Covid-19", François-Michel Le Tourneau, Covidam, Institut des Amériques, 03/09/2020

"Le golf est-il une activité essentielle ? Dilemme arizonien en temps de pandémie", Anne-Lise Boyer, Covidam, Institut des Amériques, 15/04/2020

Programmation musicale

BJORN ERIKSSON “Dusty mixted feelings”                                 

THE BROKEN CIRCLE BREAKDOWN BAND “Rueben’s train”    

BLACK JAMES SHAW “All is falling”                                             

JOCHRIS GOMEZ “Anger is color variation”        

ENNIO MORRICONE « le bon la brute et le truand »        

JOCHRIS GOMEZ « Alma rio »                                          

SANTAOLALLA « Wud box »                                                         

GLENN JONES “Across the Tappan zee”   

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.