11 mars 2011 : un séisme d’une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter soulève la côte Pacifique au ras du Japon.Le séisme déclenche un tsunami qui arase tout sur son passage.

On dénombrera près de 20 000 morts.Le Japon vit alors le 3em niveau d’une catastrophe historique : le système de refroidissement de la centrale nucléaire de Fukushima tombe en panne.

Fusion partielle de 3 des réacteurs du site. L’accident est classé au même niveau que la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

le dernier réacteur nucléaire en activité au japon arrêté progressivement
le dernier réacteur nucléaire en activité au japon arrêté progressivement © reuters

Un an après, une zone interdite de 20 km encercle la centrale.

350 000 Japonais vivent toujours dans des logements provisoires.

La commercialisation des produits agricoles et du poisson provenant du secteur est interdite. Quant au démantèlement de la centrale, il demandera une quarantaine d’années de travail.

Au-delà des conséquences directes sur la vie des Japonais, c’est la confiance dans l’énergie nucléaire qui a fondu avec les réacteurs de Fukushima. Et il va falloir maintenant gérer l’avenir.

L’avenir, c’est notamment la situation des enfants : ceux qui ont été traumatisés à vie par le tsunami, et ceux dont il faudra, pendant des années, surveiller la santé parce qu’ils auront côtoyé les déchets radioactifs transportés par les vents puis enfouis par les pluies après la catastrophe.

C’est à ces enfants que se sont intéressés Emmanuel Leclère et Marc Garvenès. A ces enfants et à leurs enseignants, qui font ce qu’ils peuvent pour pallier les carences publiques en matière de soutien, notamment psychologique.

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2012/02/3160e7f4-621f-11e1-a6ab-842b2b72cd1d/640_a-la-sortie-de-lecole-provisoire-de-yonesawa-un-ancien-muse-agricole.jpg" alt="A la sortie de l'école provisoire de Yonesawa - un ancien musé agricole" width="640" height="480" />
A la sortie de l'école provisoire de Yonesawa - un ancien musé agricole © Radio France

« Les Enfants de fukushima »

un reportage d’Emmanuel Leclère pour Interception

prise de son Marc Garvenès

Traduction : Florence Otsuki

Rediffusion de notre émission du 4 mars 2012

cliquez sur le lien ci-dessus pour retrouver infos, photos, liens ou la programmation musicale

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.