En Irak, ils sont des dizaines de milliers, chassés par la guerre civile et notamment l’interminable bataille pour reprendre Mossoul à l’organisation état islamique.

Irak : panser les esprits des victimes de Daesh
Irak : panser les esprits des victimes de Daesh © Radio France / Vanessa Descouraux

Des dizaines de milliers de réfugiés qui ont vécu plus de deux ans sous le joug des islamistes dont ils ont souvent été les victimes. Comme toutes les personnes déplacées de toutes les guerres civiles, il faut bien sûr les loger, les alimenter, les soigner, leur prodiguer les soins dont ils ont besoin physiquement, mais aussi psychologiquement.

Tous ces gens ont été témoins ou même victimes d’abominations qui resteront forcément gravées dans leurs mémoires. Actes de torture, exécutions, mise en esclavage, autant de traumatismes dont ils ont parfois du mal à parler spontanément, et qu’il faut donc les aider à surmonter.

Aider les autorités irakiennes à prendre en charge ces réfugiés, c’est l’une des missions, un peu méconnue, des organisations humanitaires, parmi lesquelles Médecins du Monde.

Vanessa Descouraux a eu l’occasion de rencontrer certains de ces réfugiés et ceux qui les soignent, dans le camp de Chamisko, véritable ville de 26 000 habitants-réfugiés dans le nord du Kurdistan irakien, ou bien encore à Kalata Farhan à moins de 20 kilomètres de Mossoul.

Leurs récits sont terrifiants, leurs guérisons improbables, et pourtant, Médecins du Monde s’attend avec la fin prochaine de la bataille de Mossoul à un nouvel afflux de réfugiés qui auront encore plus de besoins d’assistance psychologique.

Un reportage de Vanessa Descouraux

Mixage : Alain Joubert. Réalisation Anne Lhioreau, assistée de Marion Philippe, Stéphane Cosme et Zohra Bensmaïli.

Pour aller plus loin

Avec l'aimable concours de la documentation sonore de Radio France.

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.