Interception met dimanche le cap sur le Brésil où l'ancien métallo Lula, élu en octobre, vient de prendre ses fonctions de président de la République. Alain Lewkowicz a constaté les énormes défis à relever. Le Brésil est la 12ème puissance économique du monde, mais c'est un pays très inégalitaire : 30 millions d'habitants souffrent de la faim et 50 millions vivent dans la pauvreté. Que va pouvoir faire Lula – sous l'œil vigilant du FMI et de Washington – alors que les caisses de l'État sont vides, que le Brésil est endetté jusqu'au cou ? Pour comprendre le changement de cap politique et la fin de l'ère néolibérale du Brésil, Interception a enquêté sur la gauche brésilienne, son combat contre la dictature et la création par Lula du Parti des Travailleurs, en 1980. Un parti imprégné de luttes syndicales, de marxisme et de catholicisme de gauche, qui administrait déjà plusieurs régions et grandes villes comme Porto Alegre.Michael Löwy , La guerre des Dieux, religion et politique en Amérique latine , éd. du Félin, 1998. Cet ouvrage montre entre autre que le clergé brésilien est le seul en Amérique latine à s'opposer aussi radicalement à la dictature militaire. Hervé Théry , Le Brésil éd. Armand Collin, 2000. La géographie thématique (espace , démographie, mutations du monde rural, secteur tertiaire, ...) et régionale. Camille Goirand , La politique des Favelas , éd Karthala , 2000. Fruit d'une longue enquête menée à Rio, cet ouvrage donne la parole aux habitans des Favelas. Marion Gret, Yves Sintomer , Porto Alegre, l'espoir d'une autre démocratie , éd. La Découverte, 2002. Porto Alegre a été le siège du Parti des travailleurs, parti vainqueur de Lula, futur président du Brésil à partir du 1er janvier 2003.La semaine prochaine dans Interception: La fermeture des mines de charbon de Gardanne.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.