Dans les archives de la DDASS de la Creuse, il sont 215. 215 petits réunionnais âgés de 6 mois à 20 ans qui dans les années 60 ont fait les frais d’une politique familiale hasardeuse. Parfois hâtivement déclarés « orphelins » par les services administratifs de l’époque, ils ont été emmenés en Creuse pour palier la dénatalité qui touchait ce département français et servir de main d’œuvre agricole. Aux plus grands on avait pourtant promis qu’ils iraient à l’école en métropole, qu’ils auraient une vie meilleure. A certains petits, on a dit que leurs parents étaient morts, qu’ils les avaient abandonnés. Pour Interception , Isabelle Bissey , en collaboration avec RFO Réunion, a retrouvé certains de ces enfants déracinés : Jean-Charles qui raconte qu’à la ferme, il servait d’esclave, Jean-Philippe, qui a retrouvé dans son village réunionnais ses parents, Marie-Josée qui, elle, ne sait pas si sa mère est en vie. Dans son reportage on entend aussi le responsable du foyer d’accueil de la Creuse de l’époque, qui trente ans après « a décidé de parler » et une famille réunionnaise qui depuis des années multiplie en vain les démarches pour retrouver un neveu « enlevé » par la DDASS.

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.