Aung San Suu Kyi dans son jardin dans un de ses rares moments de liberté.
Aung San Suu Kyi dans son jardin dans un de ses rares moments de liberté. © DR
Les élections qui se déroulent ce dimanche 7 novembre en Birmanie ne bouleverseront sans doute pas la donne politique dans ce pays. La junte militaire au pouvoir depuis 1962 ne semble pas encore prête à le quitter. Le scrutin paraît surtout destiné à lui fournir un mince vernis démocratique. Les dernières élections en dates, en 1990, avaient vu la victoire du LND, le parti d’opposition du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, mais ce résultat avait été ignoré par la junte. La dissidente est toujours assignée à résidence même si le pouvoir laisse entendre qu’elle pourrait être libérée après les élections. Cette fois, Aung San Suu Kyi a appelé à boycotter le scrutin, son parti a été dissous. Elle n’est pas la seule prisonnière politique en Birmanie, loin de là. L’Onu estime qu’il y a environ 2.200 birmans détenus pour leurs opinions ou leurs activités politiques. Dans un récent rapport, le rapporteur spécial de l’Onu pour la Birmanie, Tomas Ojea Quinatana, a dénoncé les mauvais traitements et les tortures dont ils sont victimes. L’Onu demande régulièrement au régime birman de les libérer mais ce dernier nie leur existence. Ce sont pourtant bien d’anciens prisonniers politiques birmans dont Rémy Favre a recueilli sur place pour Interception les témoignages. Des paroles rares dans un pays qui reste très fermé à la presse étrangère. Certains de ces anciens prisonniers sont brisés par plusieurs passages en prison. D’autres affichent courageusement leur volonté de continuer à lutter contre la junte malgré la répression. ### oeuvre(s) "Histoire de la Birmanie contemporaine : le pays des prétoriens" - Renaud Egreteau "Une révolution des consciences : discours d'Aung San Suu Kyi, 9 juillet 1990" - Aung San Suu Kyi, Léon Trotsky "Une vie de dissident" - Win Tin ## Les liens [2010 Election Watch](http://www.info-birmanie.org/index.php?option=com_content&task=category§ionid=1&id=1&Itemid=87) Sur le site de l’association française Info-Birmanie [Mizzima’s Election 2010](http://www.mizzima.com/election2010.html) Sur de l’agence de presse créée en 1998, spécialisée sur la Birmanie et animée par des journalistes birmans en exil (en anglais) [Burma elections 2010](http://www.irrawaddy.org/election/) Sur le site de « Irrawaddy », journal indépendant fondé en 1992 par des Birmans en exil (en anglais) [Myanmar : il faut que les prisonniers politiques soient libérés](http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/political-prisoners-myanmar-must-be-freed-2010-09-23) L’appel d’Amnesty International daté du 23 septembre 2010 [La campagne électorale pour les Législatives de novembre 2010](http://www.dvb.no/category/elections/) Sur le site du « Democratic Voice of Burma », organisation à but non-lucratif basée à Oslo, créée par des expatriés birmans, qui produit des programmes de radio et de télévision pour fournir une information libre à la Birmanie [Le site de Daw Aung San Suu Kyi](http://www.dassk.org/index.php) [Sunflower for Suu](http://sunflowerforsuu.com/sunflowerforsuu) Site de sensibilisation à la cause de Aung San Suu Kyi et aux 3000 prisonniers politiques incarcérés en Birmanie [NCGUB (National Coalition Government of the Union of Burma)](http://www.ncgub.net/index.html) Gouvernement de Coalition Nationale pour l’Union de la Birmanie, créé le 18 décembre 1990 à Manerplaw (Etat Karen) et installé aux Etats-Unis qui a pour objectif la restauration de la démocratie, le respect des droits de l’homme et l’instauration d’un système fédéral en Birmanie [Site du quotidien « New Light of Myanmar »](http://www.myanmar.com/newspaper/nlm/index.html) Journal gouvernemental contrôlé par le régime militaire [News and information about Burma’s election](http://www.burmaelection2010.com/) Site du Burma Project, créé en 1994 pour favoriser une prise de conscience de la situation en Birmanie, et aider à une transition vers un régime démocratique [Sur le site de Human Rights Watch](http://www.hrw.org/fr/news/2012/06/08/france-il-faut-exclure-le-fournisseur-darmes-de-la-syrie-du-salon-de-larmement-de-pa) France: Il faut exclure le fournisseur d'armes de la Syrie du salon de l'armement de Paris
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.