En mai dernier, Perpignan s’était enflammée : deux meurtres avaient dégénéré en conflit communautaire entre Gitans et Maghrébins. Interception a choisi de donner la parole, dimanche, aux gitans de la cité catalane. Elisabeth Badinier a rencontré des gens pauvres et chaleureux, qui ne se livrent pas facilement. Des femmes racontent leur vie, sans tabous - les gamins difficiles à élever, les maris qui les frappent, la peur du racisme. Des hommes espèrent que leurs enfants, contrairement à eux, iront à l’école et sortiront de la misère. Dans le quartier Saint-Jacques, deux tiers des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Une image leur colle à la peau : après avoir été voleurs de poules, ils sont aujourd’hui voleurs d’allocations, d’aides sociales. Les gitans font partie de Perpignan, ils y sont installés depuis le XVème siècle. Tous sont traumatisés par le souvenir des scènes d’émeutes et de violence, dans leur ville en état de siège.

liens

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.