C'est un bis repetita dont l'Argentine se serait bien passée. 17 ans après la violente crise économique subie par le pays, le peso s'effondre à nouveau, la récession frappe, la pauvreté s'accroît. Comme en 2001, le FMI conditionne son aide à une cure d'austérité. Remède à la crise ou aggravation de son bilan social?

Dans la banlieue sud de Buenos Aires, le campement de 86 salariés licenciés de leur usine de conserves, crée en 1949. Face à la crise, l'emploi se raréfie en Argentine
Dans la banlieue sud de Buenos Aires, le campement de 86 salariés licenciés de leur usine de conserves, crée en 1949. Face à la crise, l'emploi se raréfie en Argentine © Radio France / Vanessa Descouraux

Une monnaie qui s'effondre, le peso a perdu 50% de sa valeur depuis le début de l'année. Des prix qui s'envolent, le coût des carburants a explosé de 75%. Une récession qui dévore des emplois par milliers, dans le privé comme dans le public. Voilà la réalité froide et chiffrée de la crise qui frappe à nouveau la 3ème économie d'Amérique latine.

Pour le moment, le marasme n'a pas atteint le niveau de la grande crise de 2001. Elle avait poussé les argentins aux pillages, aux manifestations violemment réprimées, et à la chute du président Fernando de la Rua. Mais les ferments sont les mêmes. Comme en 2001, l'origine de la crise est monétaire. Comme en 2001, le Fonds Monétaire International a été appelé à la rescousse. Et comme en 2001, son aide - un prêt de 56 milliards de dollars - est conditionnée à une sévère cure d'austérité.

Après des coupes dans le budget 2018, celui de l'an prochain a été amputé de 10%. Avec déjà des conséquences sociales. La pauvreté gagne du terrain et touche désormais plus d'un quart de la population. Soupes populaires, retour du troc, entreprises reprises en coopératives, les Argentins tentent de se prendre en main. Mais à un an des élections générales, le crédit du président libéral Mauricio Macri apparaît sérieusement entaché. 

L'Argentine face au cercle vicieux de la crise, un reportage de Vanessa Descouraux, avec Aude Villiers-Moriamé.

Réalisation : Violaine Ballet, assistée de Stéphane Cosme
Mixage : Nicolas Slimani

POUR ALLER PLUS LOIN

Sur la crise actuelle
"Argentine : le repères de la crise", Les Echos, 01/09/2018
"L’Argentine ouvre de nouveau la porte au FMI qui plongea le pays dans la crise", Blog Mediapart, 28/06/2018
"Argentine : 27,3% des habitants en situation de pauvreté, et aucune embellie économique à l’horizon", Actu Latino, 30/09/2018

Sur les précédentes crises
"Ya Basta ! L'Argentine en crise", Radio Canada
"Argentine : la crise économique de 2001", dossier de la Documentation française

Programmation musicale
D Song de BONOBO
Baru de CHANCHA VIA CIRCUITO / ALBUM Bienaventuranza   
Guajaca de CHANCHA VIA CIRCUITO / ALBUM Amansara        
E chango de KING COYA / ALBUM Tierra de King Coya           
Sr. Cobranza de BERSUIT VERGARABAT                                                
Espiritu de proteccion de NICOLA CRUZ                                    
Baila querida de TANGO CRASH / ALBUM Baila querida
Rio arriba de CHANCHA VIA CIRCUITO    / ALBUM Rio arriba             
Sendero de MITU
Santa María (Del Buen Ayre) de CHANCHA VIA CIRCUITO  / ALBUM Club secreto vol.2

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.