Faut–il supprimer l’accouchement sous X ? Depuis quelques années, le débat sur l’accès aux origines a mis en lumière la détresse des enfants nés de mères anonymes, les « sous x » comme ils se nomment parfois. Mais qu’en pensent ces mères, qui un jour ont décidé d’abandonner leur enfant sans communiquer leur identité ? Sandrine Oudin a rencontré Françoise, Fanny, Assiba et Anna. Quatre femmes aux destins et aux motivations différentes. Deux d’entre elles ont retrouvé leur enfant et militent aujourd’hui pour que soit interdite cette spécificité française. Anna, elle, refuse que l’on oppose le droit de l’enfant à celui des mères qui font ce choix « en conscience ». Entre 400 et 500 femmes accouchent chaque année sous X en France.

http://www.radiofrance.fr/_c/php/listen.php?file=/chaines/france-inter01/speciales/2007/emissions/interception/interception20070610.rm

liens

[Le site du CNAOP (Conseil National pour l’Accès aux Origines Personnelles)](http://www.famille.gouv.fr/dossiers/cnaop/sommaire.htm "Sur le CNAOP : présentation du Conseil et de ses missions, rapports d'activité, tableau de bord présentant un bilan chiffré de l'activité du CNAOP, livret d'accueil destiné aux personnes demandant à avoir accès à leurs origines personnelles.br /

Législation en vigueur, bibliographie et questions/réponses.")

Sur le CNAOP : présentation du Conseil et de ses missions, rapports d'activité, tableau de bord présentant un bilan chiffré de l'activité du CNAOP, livret d'accueil destiné aux personnes demandant à avoir accès à leurs origines personnelles. Législation en vigueur, bibliographie et questions/réponses.### Sur le site du Planning familial

Synthèse de la législation en vigueur.###

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.