L es 23 et 30 mars dernier, nous avons été invités en France à élire nos conseillers municipaux. Des majorités ont changé de couleur et, dans la foulée, de nouveaux maires ont hérité de décisions et de factures non désirées

Exemple du gros cadeau qui peut devenir empoisonnant (il peut tout aussi bien être bénéfique) : le PPP , le « Partenariat Public Privé » .

Cité de l'Océan - Biarritz
Cité de l'Océan - Biarritz © Pascale Pascariello

Le PPP est une facilité permise par l’ordonnance du 17 juin 2004.

Depuis dix ans, les communes (comme d’autres collectivités) peuvent confier le financement , la construction , l’entretien et la maintenance d’un ouvrage public à une entreprise privée . Qu’il s’agisse d’un stade ou d’un musée, l’équipement communal une fois érigé donne lieu à un remboursement étalé dans le temps, souvent sur des dizaines d’années. C’est là que ça peut se gâter. Si l’argent du loyer venait à manquer, les générations futures se verraient contraintes un jour de supporter le poids de la dette pour rembourser l’entreprise liée à leur ville par un PPP . Quand il présidait la Cour des Comptes, le défunt Philippe Séguin comparait ce système et ses risques à un « crédit révolving » .

en vidéo

S oissons : enquête judiciaire sur la rénovation de l'éclairage de Soissons

reportage citelum France 3
reportage citelum France 3 © France 3

Les liens

Grand stade : partenariat public-perdant Article de Libération.fr, publié le 17 août 2012

Biarritz Océan : bras de fer en justice pour un PPP Article de SudOuest.fr par Olivier Bonnefon, publié le 02 août 2012

Visiteurs rares, addition salée : à Biarritz, la Cité de l’océan fait des vagues Article de Michel Garicoix pour LeMonde.fr, publié le 26 Février 2014

La justice veut faire toute la lumière sur l’éclairage public Article de L'union L'ardennais, Lunion.presse.fr, publié le 22 Novembre 2013 par Isabelle Bernard

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.