Interception - Côte d'Ivoire
Interception - Côte d'Ivoire © Emmanuel Leclere

Il y a bientôt deux mois, le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, a été arrêté après plusieurs jours de combats dans les rues d’Abidjan. Depuis, c’est Alassane Ouattara, président élu et reconnu par la communauté internationale, qui dirige la Côte d’Ivoire. Le calme est revenu mais il est trompeur car pour mettre un véritable terme à la longue crise dans laquelle s’est enfoncé le pays depuis 2002, une réconciliation entre les différentes composantes de la population du pays est indispensable. Elle impose que justice soit faite après les nombreux crimes commis de part et d’autre. Le reportage d’Emmanuel Leclere et Arthur Gerbault dans la commune de Yopougon, l’un des faubourgs populaires de la capitale économique du pays, Abidjan, témoigne de la difficulté de cette réconciliation. Car il y a eu une bataille de Yopougon. Elle s’est déroulée à l’abri des regards des observateurs internationaux et des journalistes, après la chute de Laurent Gbagbo, et ce sont les civils qui en ont principalement fait les frais. Pendant plusieurs jours, des miliciens et des mercenaires pro-Gbagbo se sont livrés à des exactions. Puis ce sont les forces pro-Ouattara qui ont investi le quartier et ont commis à leur tour des violences. Pour certains observateur pas de doute : il y a eu des crimes à caractère génocidaire. Les témoignages de victimes sont accablants et de nombreux habitants du quartier n’osent toujours pas retourner vivre chez eux. Pour être crédible, le nouveau pouvoir va devoir casser cette logique d’affrontement ethnique et se montrer capable de poursuivre les criminels de son propre camp.

Les liens

Médecins du monde à Abidjan Dossier multimédia sur le site de l'ONG. Une vidéo est consacrée au travail de Médecins du monde à Yopougon

Jeune Afrique A Yopougon, l'ancien bastion de miliciens, la vie revient peu à peu... Un article du 14 mai 2011, sur le site de l'hebdomadaire Jeune Afrique.

Human Rights Watch La plupart des exactions documentées par Human Rights Watch dans ce rapport du 2 juin 2011 se sont déroulées dans le quartier de Yopougon.

La mosaïque ethnique ivoirienne Données démographiques et linguistiques sur le site créé par Jacques Leclerc, de l'université québécoise de Laval.

Yopougon raconté par les Abidjanais Sur le blog communautaire Avenue 225, créé en février 2009 par l'association Avenue Afrique.

46 jours après la chute de Gbagbo, ce qui se passe à Yopougon La commune de Yopougon, dernier bastion de l’ex-chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, a été le théâtre d’affrontements meurtriers entre miliciens et mercenaires à la solde du candidat de LMP et les soldats Pro-Ouattara.

Après son occupation par les miliciens et mercenaires pro-Gbagbo. La commune de Yopougon est dévasté Un reportage signé Y. Sangaré dans le quotidien Le Patriote (11 mai 2011).

Les bars de la rue PrincessePrincesse Reportage dans les bars – ou "maquis" – de la rue Princesse, un des hauts-lieux de la vie nocturne de Yopougon. Par Blé Alexis Ibo, de l'association Voix d'Afric.

Yopougon avant la crise Photos prises en 2006, déposées sur le site de partage Flickr.

L'Afrique enchantée sur France Inter Tous les dimanches, le vieux père Soro Solo et son complice Vladimir Cagnolari vous proposent une ballade, en musique, sur le continent africain.

Amnesty International

RFI Afrique

France 24

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.