Aujourd’hui, troisième épisode de notre série "Trains de campagne".

Nice, une identité plurielle
Nice, une identité plurielle © Getty / Vanessa Descouraux

Nous embarquons dans la première ligne du tramway de Nice. Un tram vieux de 10 ans, mais qui ne dessert toujours pas les quartiers défavorisés de la cinquième ville de France.

Nice, une ville cosmopolite, française depuis 1860 seulement, qui a accueilli plusieurs vagues d’immigration à travers l’histoire et dont 21% de la population (plus d’un habitant sur cinq) est issue de l’immigration selon le dernier recensement de 2013. C’est aussi une ville qui a la réputation d’être l’une des plus « droitières » des grandes métropoles régionales : administrée pendant 24 ans par Jacques Médecin qui déclarait « partager les idées du Front National à 99,9%), puis par Jacques Peyrat, lui-même transfuge du FN. Elle est gérée depuis 2008 par Christian Estrosi (qui a passé la main l’an dernier à son premier adjoint Philippe Pradal après avoir été élu président de la région). Aux dernières élections régionales justement, Marion Maréchal Le Pen avait recueilli à Nice 34% des voix au premier tour.

La ville est aussi traumatisée depuis le 14 juillet dernier, et l’attentat revendiqué par l’organisation état islamique. En pleine fête, le camion conduit par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel fauche des dizaines de personnes. 86 seront tuées. Les tensions inter-communautaires, déjà fortes dans la région en seront naturellement ravivées. On se souvient par exemple de ces images d’une femme, Française d’origine maghrébine insultée par des Niçois qui lui refusaient de se recueillir sur la Promenade des Anglais juste après la cérémonie d’hommages aux victimes 4 jours après l’attentat.

Un reportage de Vanessa Descouraux présenté par Philippe Bardonnaud.

Prise de son : Patrice Klun. Mixage : Philipe Bredin. Réalisation : Anne Lhioreau, assistée de Stéphane Cosme et Zohra Bensmaïli.

Pour aller plus loin :

Avec l'aimable concours de la documentation sonore de Radio France.

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.