[scald=9765:sdl_editor_representation]L’affaire de l’Arche de Zoé a jeté une lumière crue sur le désespoir de certaines familles tchadiennes qui vivent à l’est du pays, une zone de guerre. Tous, en confiant ainsi leur enfant croyaient leur offrir une vie meilleure. Pour Interception Sébastien Laugénie nous emmène ce dimanche dans la petite ville d’Adré d’où étaient originaires certains de ces enfants. Une ville garnison, située à moins d’un kilomètre du Soudan. Ici il n’y a pas assez d’emploi, pas assez d’écoles, aucun avenir… et la vie s’écoule au rythme des attaques de rebelles tchadiens réfugiés de l’autre côté de la frontière. Ici, on manque même de maris avoue Fatimeh, ils sont morts à la guerre... Dans les villages environnants, des milliers de déplacés tchadiens vivent sans aide et sous la menace d’attaques de djanjawids, milices armées soudanaises qui se jouent des frontières pour venir voler du bétail. C’est dans cette région de l’est du Tchad que doit se déployer dans les prochaines semaines les soldats européens de l’Eufor. ### liens

Médecins Sans Frontières

Les projets à l'est du Tchad. Des documents audio et vidéo.### Secours catholique

Activités agricoles à la délégation d'Adré en mai 2007.### Site de la Présidence du Tchad

Présentation du Pays### Le site officiel du Gouvernement du Tchad

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.